NOUVELLES
09/11/2012 02:24 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Un responsable des migrants au Maroc remis en liberté provisoire (avocat)

Le coordinateur d'une association d'aide aux migrants, Camara Laye, dont le placement en détention a été dénoncé par plusieurs dizaines d'ONG, a été remis en liberté provisoire vendredi à l'issue d'une audience de son procès à Rabat, a-t-on appris auprès d'un de ses avocats.

"A la demande de ses avocats, le tribunal a décidé de lui accorder la liberté provisoire", a déclaré à l'AFP Me Naïma El Gallas. "Nous nous félicitons de cette décision", mais les poursuites demeurent, a-t-elle relevé.

Responsable du Conseil des migrants subsahariens au Maroc (CMSM), M. Laye est poursuivi pour "commerce illicite d'alcool et de cigarettes".

Selon la police, citée par les médias marocains, il a été arrêté dans la nuit du 20 au 21 octobre à son domicile de Rabat, où ont été saisies trois bouteilles d'alcool et 20 cartouches de cigarettes.

Par la suite, son avocat s'est "vu refuser l'autorisation de le rencontrer" pendant la période de garde à vue, selon de nombreuses ONG, qui avaient réclamé sa "libération immédiate" lors d'une conférence de presse jeudi à Rabat.

"Il est évident que l'arrestation de Camara Laye participe d'une démarche d'intimidation et de répression à l'encontre des migrants à l'oeuvre au Maroc depuis plusieurs mois", avaient-elles clamé.

Ces ONG ont organisé vendredi après-midi un sit-in devant le tribunal où se déroulait l'audience du procès.

Le Maroc est en première ligne sur la question de l'immigration clandestine. Selon des associations de défense des droits de l'Homme, entre 20.000 et 25.000 clandestins d'origine subsaharienne se trouvent dans le royaume.

Selon des sources de sécurité, quelque 10.000 clandestins ont été expulsés entre fin mai et fin octobre, un chiffre quasi-inégalé depuis 2005. Les autorités ont de leur côté fait valoir qu'elles avaient sauvé de la noyade "près de 6.500 migrants au cours des cinq dernières années".

gk-bur/mc/feb