NOUVELLES
09/11/2012 01:25 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

L'ex-militaire Pascal Lacoste honoré

Pascal Lacoste a reçu vendredi la médaille du jubilé de la reine, à Québec. L'ex-militaire de 39 ans se bat pour que le pays reconnaisse l'intoxication à l'uranium appauvri.

Même s'il aura la chance de se faire soigner en Nouvelle-Écosse sous peu, Pascal Lacoste estime que son combat est loin d'être gagné puisque le gouvernement fédéral ne reconnaît toujours pas cette maladie qui affecte des anciens combattants.

Le militaire prétend que le Canada refuse de le faire parce qu'il est l'un des plus grands exportateurs d'uranium au monde. Il compare ce dossier à celui de l'amiante à une certaine époque. « Le lobby de l'amiante était tellement fort, ils ont isolé des églises et des écoles au nom de l'économie. Pour exactement les mêmes raisons, j'ai l'impression que je n'ai pas le droit de me faire soigner pour intoxication à l'uranium », a-t-il déploré.

Pascal Lacoste s'est battu pendant plusieurs années pour faire reconnaître ses problèmes de santé par le ministère des Anciens Combattants afin de recevoir des traitements appropriés. En novembre 2011, il avait fait une grève de la faim pendant quatre jours devant les bureaux du ministre Steven Blaney, à Lévis, pour sensibiliser le gouvernement canadien à l'intoxication des militaires à l'uranium appauvri.

Pascal Lacoste maintient que son état de santé se dégrade depuis son retour de mission en Bosnie, en 1996 et 1997.

La médaille du jubilé de la reine a été décernée à Pascal Lacoste par la députée de Québec, Annick Papillon, et par le député de Châteauguay-Saint-Constant, Sylvain Chicoine, qui est également porte-parole adjoint en matière d'anciens combattants.