NOUVELLES
09/11/2012 09:46 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Les manifestants répondent à Bachar al-Assad qui veut "mourir en Syrie"

Vendredi, journée traditionnelle de mobilisation en Syrie, des milliers de manifestants ont défilé à travers le pays, tournant en dérision les déclarations du président Bachar al-Assad qui a affirmé à une télévision russe vouloir "vivre et mourir en Syrie".

Sur des vidéos mises en ligne par des militants, on voit des manifestants à Hama, dans le centre du pays, brandir des pancartes à l'adresse du chef d'Etat.

"Bachar, tu mourras en Syrie, mais tu ne seras pas enterré sur son sol, mais dans les poubelles de l'Histoire", proclame l'une d'elle.

"Bachar le menteur, nous espérons que cette fois tu tiendras ta promesse et que tu resteras en Syrie pour connaître le destin de ton maître, Kadhafi!", affirme une autre, faisant allusion au dirigeant libyen tué après huit mois d'une révolte devenue conflit armé.

Dans la province d'Idleb (nord-ouest), théâtre de raids aériens d'une violence inouïe ces dernières semaines, des manifestants avaient écrit: "Avec tes balles tu as envoyé nos enfants au paradis, et nous, avec nos chaussures on va t'expulser en enfer".

Les militants anti-régime avaient appelé à dédier la mobilisation de la journée à Damas, où les violences se sont récemment accrues, avec des combats, des attentats et des bombardements.

Le mot d'ordre des manifestations était ce vendredi "Le temps est venu de déferler sur Damas" et plusieurs cortège ont scandé des slogans appelant à marcher sur le "palais présidentiel à Damas".

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression. Les violences ont fait en près de 20 mois plus de 37.000 morts, selon une ONG syrienne.

rd-sbh/sw