NOUVELLES
09/11/2012 09:47 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Le pétrole ouvre en baisse à New York dans un marché inquiet pour la demande

Les prix du pétrole ont débuté la séance en baisse vendredi à New York, dans un marché où les investisseurs manquent d'appétit pour le risque au vu des inquiétudes sur la situation économique en Europe ou aux Etats-Unis.

Vers 14H20 GMT, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre perdait 31 cents à 84,78 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les craintes sur l'Europe et les inquiétudes sur une récession américaine pèsent sur les prix. On va peut-être voir dans la journée des couvertures de positions mais le marché reste très faible", a souligné Phil Flynn, de Price Futures Group.

Dans la zone euro, même si le Parlement grec a adopté un nouveau train d'économies budgétaires réclamé par UE et FMI, il doit confirmer ses engagements de rigueur en adoptant dans la nuit du 11 au 12 novembre son budget 2013.

"Ses mesures d'austérité vont probablement s'accompagner d'une plus faible demande et peser sur les perspectives de croissance économique", a remarqué Eric Bickel, de Schneider Electric.

Parallèlement, les problèmes budgétaires qui se profilent aux Etats-Unis "laissent planer une grande et sombre ombre sur l'économie du pays, en particulier si on se refère au rapport désastreux du Bureau du budget du Congrès (CBO)", a ajouté l'analyste.

Selon ce document publié jeudi par cet organisme indépendant des partis, "les législateurs (américains) devront adopter des mesures imposant que les gens payent davantage pour leur Etat, acceptent une baisse des prestations et des services publics, ou un peu des deux" pour "remettre le budget" sur une trajectoire viable.

Les cours du pétrole baissent aussi "dans le sillage des contrats à terme sur le marché d'action", a souligné Rober Yawger, de Mizuho Securities.

La baisse des prix est toutefois limitée, selon M. Bickel, par de nouvelles inquiétudes sur la situation géopolitique aux Moyen-Orient après que des avions iraniens ont tiré sur un drone américain dans la région.

Les Etats-Unis ont en effet accusé jeudi Téhéran d'avoir ouvert le feu la semaine dernière contre un drone Predator américain dans l'espace aérien international, au-dessus du Golfe, ravivant les tensions entre les deux pays. Vendredi, les autorités iraniennes ont confirmé que deux avions de combet avaient tiré sur un "avion non identifié" dans l'espace aérien "au dessus du territoire maritime de la République islamique".

jum/sl/mdm