NOUVELLES
09/11/2012 04:42 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

La Ville de Québec dispose d'un plan d'intervention en cas d'explosion

La région de Québec n'est pas à l'abri d'une explosion tragique comme celle qui a eu lieu jeudi à Sherbrooke. Les spécialistes s'entendent toutefois pour dire que la Ville s'est dotée d'un plan d'intervention efficace qu'elle révise constamment.

Le porte-parole du service des incendies de la Ville de Québec, Simon Bolduc, explique que la Ville tient un répertoire des entreprises qui utilisent des produits chimiques.

Cependant, une entreprise n'a pas l'obligation de s'inscrire et seuls certains produits identifiés dans une liste d'Environnement Canada font l'objet d'une déclaration obligatoire. L'acétone, qui pourrait être en cause à Sherbrooke, ne fait pas partie de cette liste, si bien qu'aucun entrepreneur d'est obligé de déclarer l'utilisation de ce produit chimique.

Simon Bolduc reconnaît qu'il est difficile de prévoir toutes les conséquences d'une explosion, mais il se fait tout de même rassurant. « À Québec, on a une équipe de techniciens en matières dangereuses qui va faire en sorte qu'on va être capable d'analyser la situation parce que chaque explosion est particulière. »

Il ajoute que depuis le Sommet des Amériques, en 2001, une équipe multidisciplinaire est prête à réagir en tout temps à une situation d'urgence.

Par ailleurs, l'explosion qui a eu lieu à Sherbrooke n'inquiète pas outre mesure les travailleurs du Parc technologique de Québec. Qu'ils soient scientifiques, techniciens de laboratoires ou membres du personnel de bureau, ils se montrent confiants dans les procédés mis de l'avant par leurs entreprises pour manipuler ou entreposer les produits dangereux.