NOUVELLES
09/11/2012 01:50 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

Espagne: une femme se tue en voulant échapper aux huissiers

MADRID - Une femme s'est tuée vendredi en Espagne en sautant du balcon de son appartement du 3e étage alors que des huissiers venaient l'expulser pour non-remboursement de son prêt immobilier, ont annoncé les autorités.

La victime, âgée de 53 ans, habitait une banlieue de Bilbao, dans le nord du pays, et travaillait dans une gare d'autobus. Elle était mariée à un ancien conseiller municipal et avait une fille âgée de 21 ans.

Le juge Juan Carlos Mediavilla a déclaré aux journalistes présents sur place qu'il était «nécessaire de modifier la législation actuelle sur les prêts» pour empêcher qu'un tel événement ne se reproduise.

Ce n'est pas le premier décès lié à une expulsion en Espagne. Le 25 octobre, José Miguel Domingo, 53 ans, avait été retrouvé mort dans la cour de son immeuble à Grenade peu après l'arrivée des huissiers venus l'expulser.

Le lendemain, un autre homme de 53 ans, chômeur depuis quatre ans, avait sauté de la fenêtre de son appartement dans la ville de Burjassot, alors qu'il était menacé d'expulsion. Il a survécu à la chute.

Le premier ministre Mariano Rajoy a créé la semaine dernière un groupe de travail pour trouver des moyens de réduire le nombre d'expulsions.

«Nous devons trouver la façon la plus efficace d'apaiser la situation vécue par ceux qui perdent leur maison», a déclaré la vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria plus tôt en novembre.

En Espagne, un propriétaire qui ne peut rembourser les mensualités de son prêt hypothécaire peut être expulsé, mais il continue à devoir payer le reste de sa dette après la saisie. Depuis l'effondrement du marché immobilier en 2008, plus de 350 000 personnes ont été prises au piège. Selon des chiffres officiels, il y a 500 expulsions chaque jour en Espagne.