NOUVELLES
09/11/2012 11:00 EST | Actualisé 09/01/2013 05:12 EST

En 2060, la Chine et l'Inde regrouperont la moitié de la production mondiale

PARIS - Perte du leadership économique des États-Unis, dépassés par la Chine et l'Inde, et baisse de la part de la zone euro et du Japon dans la production mondiale. Tel sera le monde en 2060 selon les prévisions de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique).

«Au long des cinquante années à venir, l'économie mondiale devrait croître d'environ 3 pour cent par an en moyenne», estime l'OCDE. Mais les pays membres de l'OCDE, qui regroupe 34 pays parmi les plus développés, ne devraient voir leur croissance n'évoluer qu'autour de 2 pour cent jusqu'en 2060. Certains pays, touchés par la crise actuelle, peuvent cependant s'attendre à des taux de croissance de plus en plus faibles. La France devrait voir son PIB augmenter de 1,3 pour cent par an en moyenne entre 2011 et 2060.

D'ici 2060, la croissance mondiale sera tirée par les pays émergents. «De plus de 7 pour cent par an au cours de la précédente décennie, la croissance des pays non membres de l'OCDE déclinera aux alentours de 5 pour cent dans les années 2020, et encore de moitié d'ici la décennie 2050, calcule l'organisation. Jusqu'en 2020, la Chine aura le plus important taux de croissance au monde, mais sera dépassée par l'Inde et l'Indonésie».

Ces pays prendront ainsi une part de plus en plus importante dans l'économie mondiale. En parité de pouvoir d'achat (de 2005), les États-Unis, qui comptent pour 23 pour cent du PIB (produit intérieur brut) mondial en 2011, verront cette part tomber à 16 pour cent en 2060. La part de la production de la zone euro passera de 17 pour cent à 9 pour cent.

Face à eux, la Chine, qui produit 17 pour cent de la richesse mondiale en 2011, en produira 28 pour cent en 2030, et restera à ce niveau jusqu'en 2060. L'Inde augmentera sa part dans la production mondiale de 7 pour cent en 2011 à 11 pour cent en 2030, et à 18 pour cent en 2060. À elles deux, les économies de la Chine et de l'Inde concerneront donc 46 pour cent de la production mondiale en 2060.

«Du fait de leurs forts taux de croissance, le PIB total de la Chine et de l'Inde dépassera celui des sept plus grandes économies mondiales (le G7) d'ici 2025. Il sera 1,5 fois plus important d'ici 2060, alors qu'en 2010, il ne comptait que pour moins de la moitié du PIB du G7», relate l'OCDE.

L'organisation explique ces tendances par le vieillissement de la population: avoir une population plus âgée implique moins de travailleurs, donc moins de production. «Les projections suggèrent que le vieillissement de la population sur les 50 prochaines années sera particulièrement rapide en Asie, dans les pays d'Europe de l'Est et du Sud, avec des ratios de dépendance des personnes âgées faisant plus que doubler, voire quadruplant en Chine. Le rapide vieillissement de la population chinoise explique en partie le dépassement du taux de croissance de l'Inde et de l'Indonésie sur celui de la Chine d'ici 2020».