NOUVELLES
08/11/2012 09:38 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Washington remet de la pression sur Téhéran

Deux jours après la présidentielle, les États-Unis accusent l'Iran d'avoir ouvert le feu contre un drone Predator dans l'espace aérien international du Golfe.

L'incident s'est produit le 1er novembre selon le Pentagone, mais n'a été rendu public que jeudi, une semaine plus tard et deux jours après la présidentielle.

Le Predator n'aurait à aucun moment pénétré dans l'espace aérien iranien, a assuré le Pentagone.

Les deux chasseurs iraniens auraient tiré à au moins deux reprises contre le drone, qui n'a pas été touché et a pu retourner sans encombre à sa base.

L'Iran n'a pas réagi à l'annonce américaine.

La crise née du programme nucléaire iranien est l'un des dossiers brûlants qui attendent Barack Obama durant son second mandat. Sa réélection a été accueillie avec méfiance par Téhéran qui, après deux ans de sanctions internationales, n'exclut pas de renouer un contact direct avec Washington sur le dossier du nucléaire.

Le président Obama a résisté aux appels d'Israël de lancer une opération militaire contre l'Iran. Au lieu de quoi, le président américain a renforcé les sanctions contre Téhéran.

La dernière en date, jeudi, vise particulièrement le ministre iranien de la Communication et des Technologies de l'information. Il est accusé d'avoir ordonné le brouillage de télévisions par satellite et d'être responsable du mauvais fonctionnement de l'Internet en Iran.