NOUVELLES
08/11/2012 05:09 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Moscou espère plus de flexibilité d'Obama sur le projet de bouclier antimissile

MOSCOU - La Russie a déclaré jeudi attendre plus de souplesse du président américain Barack Obama à l'égard du projet de bouclier antimissile que l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) veut mettre en place en Europe, a déclaré jeudi un responsable du gouvernement russe.

Le vice-premier ministre Dmitri Rogozin a déclaré jeudi, lors d'une conférence de presse à Moscou, que le gouvernement russe espérait que le président Obama, après sa réélection, se montrerait «plus flexible» et prendrait en compte «les inquiétudes de la Russie vis à-vis du projet antimissile de l'OTAN».

La Russie estime que ce projet menace sa dissuasion nucléaire alors que les États-Unis assurent qu'il est destiné à protéger l'Europe de tirs provenant de l'Iran.

Les relations entre la Russie et les États-Unis se sont tendues en raison de ce plan de bouclier antimissile refusé par Moscou.

Barack Obama s'était engagé en mars auprès de Dmitri Medvedev, alors président de la Russie, à se montrer plus souple concernant ce dossier s'il était réélu.

Les États-Unis s'étaient engagés à donner plus de détails sur ce projet. Or, ces informations ne sont pas suffisantes, ajouté jeudi l'adjoint du ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Riabkov.