NOUVELLES
08/11/2012 11:02 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

La Coupe des confédérations aura lieu dans six stades du Brésil, dit la FIFA

SAO PAULO - Le Brésil a obtenu la permission, jeudi, de disputer la Coupe des confédérations dans six stades, bien qu'il y ait encore des inquiétudes à propos de la construction d'enceintes au moment où le pays atteint une étape que la FIFA qualifie de «point de non retour».

Les villes du nord-est du Brésil Salvador et Recife seront impliquées dans la compétition qui servira de préparation pour la Coupe du monde de 2014. Rio de Janeiro, Brasilia, Belo Horizonte et Fortaleza accueilleront aussi des matchs.

La FIFA avait déjà fait connaître l'identité des six villes hôtes, mais en spécifiant que Recife et Salvador ne feraient l'objet d'une approbation officielle que si elles montraient une amélioration notable au niveau de leur préparation. Elles ont eu jusqu'à ce mois-ci pour convaincre la FIFA que leurs stades seraient prêts à temps pour le tournoi de l'an prochain.

La Coupe des confédérations aura lieu du 15 au 30 juin et sera disputée entre les six champions continentaux, le vainqueur de la Coupe du monde et l'équipe hôte.

Même si elle a confirmé l'identité des stades, la FIFA a indiqué qu'il y avait encore matière à s'inquiéter.

C'est la première fois qu'elle accepte que les stades soient prêts moins de six mois avant le début d'un tournoi d'une telle ampleur. Seuls les stades à Belo Horizonte et Fortaleza seront prêts d'ici la fin de l'année 2012, ce qui était l'objectif initial pour tous les stades.

«C'est un défi énorme, l'échéancier est très serré, a commenté le directeur des communications de la FIFA Walter De Gregorio. D'une certaine façon, nous sommes très heureux d'avoir trouvé une solution, mais nous voulons qu'il soit clair que nous sommes encore préoccupés parce qu'on n'a pas été capable de compléter les stades à temps dans les délais qui étaient prévus initialement.

«(La FIFA) serait beaucoup plus détendue si chacun des six stades pouvait être livré en décembre», a reconnu Gregorio, qui a ajouté que la décision d'aller de l'avant a été prise après que toutes les parties eurent évalué les risques de compléter les stades plus tard que prévu.

«Aujourd'hui c'était le point de non retour, on ne peut revenir en arrière, a dit Gregorio. Il n'y a pas de plan B. Mais si nous n'étions pas convaincus que les stades seraient prêts à temps pour les compétitions-tests le 15 avril, ces stades n'auraient pas été annoncés aujourd'hui. Nous sommes convaincus à 100 pour cent qu'ensemble, nous pourrons livrer la marchandise.»

La FIFA veut habituellement que les nouveaux stades soient prêts six mois avant le début de la compétition afin que deux épreuves-tests puissent être disputées. Ce sera la première fois que la Coupe des confédérations aura lieu en Amérique du Sud et dans six stades dans le même pays. Le tirage au sort sera effecté le 1er décembre à Sao Paulo.