NOUVELLES
08/11/2012 09:58 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

Damas dénonce une réunion du "Groupe des amis du peuple syrien" à Tokyo

Le ministère syrien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi une conférence du "Groupe des amis du peuple syrien" qui doit se tenir en novembre au Japon et renforcer les sanctions contre Damas, a rapporté la télévision d'Etat syrienne.

Le ministère a estimé que cette réunion n'était "pas celle des amis de la Syrie", mais celle de ceux qui accablent la Syrie, affirmant que les sanctions n'avaient aucun impact sur l'Etat syrien mais des répercussions négatives sur le niveau de vie de ses habitants.

Des responsables japonais avaient annoncé lundi qu'ils accueilleraient une conférence en novembre visant à accentuer la pression sur le régime du président Bachar al-Assad.

Elle doit rassembler des responsables des pays du "Groupe des amis du peuple syrien", qui soutiennent l'opposition, avait affirmé un responsable des Affaires étrangères à Tokyo.

Quatre conférences de ce groupe ont déjà eu lieu, à Paris en avril, à Washington en juin, à Doha en juillet et à La Haye en septembre. Aux Pays-Bas, une soixantaine de pays étaient représentés.

Tokyo a gelé les avoirs de M. Assad et de chefs militaires syriens au Japon depuis septembre 2011, au même moment que les Etats-Unis et l'Union européenne (UE).

L'UE a adopté mi-octobre un nouveau train de sanctions contre Damas, le 19e depuis le début de la crise syrienne en mars 2011.

A ce jour, l'UE a décrété des embargos sur les armes et le pétrole, ainsi qu'une série de sanctions commerciales et financières, le gel des avoirs de sociétés et administrations et de membres du régime ou leurs proches, également interdits de visa.

sbh/vl