NOUVELLES
08/11/2012 05:45 EST | Actualisé 08/01/2013 05:12 EST

C1/Violences à Paris: trois supporteurs croates condamnés et écroués

Trois supporteurs croates interpellés après des bagarres lundi à Paris près de la place de la Bastille avec des supporteurs du Paris SG, avant le match de Ligue des champions entre les deux équipes, ont été condamnés mercredi soir à quatre mois de prison ferme et écroués.

Le tribunal correctionnel de Paris a aussi condamné à des amendes de 800 à 1000 euros trois supporteurs du PSG. Il a relaxé trois autres supporteurs du club de la capitale.

Les supporteurs croates, dont le tribunal a estimé qu'ils étaient "venus pour en découdre et uniquement pour cela", ont également interdiction de séjourner à Paris ou en Ile-de-France pendant cinq ans.

La procureure avait requis pour ces supporteurs des peines de six mois ferme mais sans mandat de dépôt, assortis de cinq années d'interdiction de séjour à Paris et en Ile-de-France.

Pour prouver leur volonté de se battre, le tribunal a notamment expliqué qu'ils étaient porteurs d'armes "par destination" sur les lieux de l'affrontement. L'un d'entre eux avait une béquille sans raison médicale valable, un autre une matraque télescopique et le dernier une ceinture qu'il tenait enroulée autour de la main.

Les trois Croates ont, tout au long de leur comparution, nié appartenir à un groupe de supporteurs et ont précisé être venus à Paris pour faire du tourisme.

SMS

Pour les supporteurs parisiens, la procureure avait demandé des "peines exemplaires" évoquant un "contexte particulier". Elle avait requis des peines allant de six mois avec sursis à 12 dont 8 mois ferme, assortis d'un mandat de dépôt dans trois cas.

Les nombreux SMS retrouvés dans les téléphones portables des supporteurs annonçant la présence des Croates et la situation tendue démontraient qu'un "rendez-vous avait été donné", selon elle.

Au total, 27 supporteurs avaient été déférés mercredi soir après une garde à vue de 48 heures. Ils avaient été interpellés lundi soir, après qu'une violente bagarre eut éclaté lorsque les supporteurs des deux clubs s'étaient croisés non loin de la Place de la Bastille.

Une centaine de supporteurs croates avaient été interpellés mardi pour avoir bravé l'interdiction de venir à Paris pour le match Dinamo Zagreb-PSG de mardi soir.

Placés en garde à vue, ils ont ensuite été relâchés après un "rappel à la loi".

Le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, avait interdit dès dimanche le déplacement des supporteurs croates, anticipant ce match à haut risque, gagné par le PSG (4-0).

tib/ao/bw/sk