NOUVELLES
07/11/2012 11:52 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit mercredi

Voici les faits marquants mercredi du conflit en Syrie, où l'aviation a mené des raids à travers le pays alors que Damas a qualifié de "déclaration de guerre" la réunion de l'opposition au régime de Bachar al-Assad la semaine dernière à Doha.

--MERCREDI 14 NOVEMBRE--

- Dans le Nord-Ouest, l'aviation largue plusieurs bombes sur Al-Tah, près de la base militaire de Wadi Deif, assiégée par les rebelles depuis la mi-octobre, faisant "des dizaines de morts et de blessés", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Raids sur la ville de Maaret al-Noomane, où les rebelles ont récemment reculé, perdant notamment une portion de l'autoroute Damas-Alep.

Dans le Nord-Est kurde, les rebelles, qui se sont emparés récemment de Rass Al-Aïn et de son poste-frontière vers la Turquie, essuient de nouveaux bombardements aériens (photographe AFP), alors que les chasseurs-bombardiers pilonnent Boukamal, à la frontière irakienne (OSDH). 18 soldats tués dans des combats aux abords du poste-frontière de Rass Al-Aïn. La Turquie se dit prête à répondre à toute violation de son espace aérien par l'armée de l'air syrienne.

- Les chars du régime bombardent le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et deux quartiers proches dans le sud de Damas, Tadamoun et Assali, après des combats. Plusieurs obus sont tirés sur le camp Palestine, indique l'OSDH, sans préciser si les tirs proviennent de l'armée ou des rebelles. L'agence officielle Sana fait état de tirs d'obus de mortiers par des "terroristes", terme par lequel le régime désigne les rebelles, sur plusieurs quartiers résidentiels de Damas.

- Les forces de sécurité détiennent depuis une semaine un responsable du Croissant-Rouge arabe syrien (CRAS), selon le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l'opposition, qui ne précise pas les raisons de son interpellation.

- Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mekdad qualifie de "déclaration de guerre" la réunion de l'opposition tenue la semaine dernière à Doha, exprimant la 1ère réaction du régime après l'annonce d'une nouvelle coalition pour unifier les rangs de l'opposition.

Il accuse la France, pour qui la question de l'armement des rebelles sera "nécessairement reposée", d'être "responsable de la mort de milliers de Syriens" en apportant "un soutien financier et technique aux terroristes". Il dénonce une position "immorale" de la France, estimant que "cette ingérence flagrante dans les affaires intérieures syriennes viole la charte des Nations unies".

- Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov entame à Ryad des entretiens axés sur la crise en Syrie avec ses homologues des monarchies arabes du Golfe. La priorité est de "mettre fin au bain de sang", dit-il.

acm/cco