NOUVELLES
07/11/2012 06:42 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Reprise du travail dans une raffinerie libyenne stoppée par des manifestants

Le travail reprend progressivement dans la raffinerie de pétrole de Zawiyah, un site stratégique dans l'ouest de la Libye bloqué plusieurs jours par un sit-in d'anciens combattants rebelles réclamant des soins médicaux, a annoncé mercredi un responsable du site, Imed ben Kura.

"Tous les employés de la raffinerie sont revenus à leur poste aujourd'hui (mercredi)", a déclaré à l'AFP M. Kura, précisant qu'il faudrait deux ou trois jours pour relancer toutes les opérations après quatre jours d'arrêt complet, mais que le niveau des réserves garantissait contre une pénurie d'essence.

Créé en 1976, la raffinerie de Zawiyah, à 50 km de Tripoli, fournit environ 70% du carburant consommé dans le pays.

Quelque 150 ex-rebelles ont organisé plusieurs jours de sit-in dans la raffinerie de samedi à mardi pour réclamer des soins pour les blessures subies pendant la lutte contre les forces de Mouammar Kadhafi en 2011, selon des habitants.

Les Libyens cherchent souvent à obtenir des soins médicaux à l'étranger en raison des mauvaises conditions d'accueil dans les hôpitaux du pays. Un programme mis en place par le gouvernement pour faire soigner les anciens rebelles à l'étranger a été arrêté après de nombreux abus.

Le mouvement dans la raffinerie a eu des répercussions jusqu'à la capitale, avec de longues files d'attente devant les stations service et des embouteillages monstres, bien que les autorités aient assuré qu'il n'y avait pas de risque immédiat de pénurie de carburant.

Le blocage a coûté 30 millions de dollars au pays, avait dénoncé lundi vice-ministre du Pétrole, Omar Al-Chakmak. M. Kura a déclaré pour sa part que le montant des pertes était en cours d'évaluation.

str/dsg/fc/feb