NOUVELLES
07/11/2012 12:23 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Renault refuse de porter le chapeau

Les ingénieurs de Renault ont passé au peigne fin toutes les données. Il n'y a pas eu d'erreur de calcul à Abou Dhabi. Le motoriste renvoie la balle à Red Bull.

Selon Renault, la raison qui a causé la disqualification de Sebastian Vettel en qualification à Abou Dhabi doit provenir d'un déréglement de la machine (fuel robot) qui calcule la quantité et verse l'essence dans le réservoir.

Cette machine fait partie de l'équipement fourni par l'équipe Red Bull, mais est fabriquée par un fournisseur extérieur.

« Nous sommes allés très loin dans l'analyse de l'incident, a expliqué Rémi Taffin, directeur des opérations piste de Renault Sport F1 au magazine Autosport. Nous avons découvert qu'il manquait en effet un peu d'essence dans le réservoir.

« Nous avons passé en revue tous nos gestes, toutes nos manipulations, et tout nous indique qu'il aurait dû y avoir la quantité suffisante dans le réservoir », poursuit M. Taffin.

« Alors Red Bull vérifie avec son fournisseur si la machine n'était pas déréglée. C'est en cours », a-t-il révélé.

Renault et Red Bull espèrent trouver réponse à cette énigme. Mais si jamais la machine en question n'était pas déréglée, le mystère planera encore à Austin au Texas.

« Ce serait surprenant (de ne pas trouver la cause du problème), admet Rémi Taffin. Mais si nous ne la trouvons pas, nous déciderons ensemble, Red Bull et Renault, quoi faire. Ce sera une décision prise en commun », a conclu le représentant du motoriste français.

Renault marche sur des oeufs à cause de quelques gouttes d'essence. Des gouttes qui ont coûté des points à Sebastian Vettel à Abou Dhabi.