NOUVELLES
07/11/2012 11:19 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Qatar et Algérie vont créer un complexe sidérurgique sur la côte algérienne

L'Algérie et le Qatar ont signé mercredi à Alger un accord portant sur la création d'une société mixte chargée de construire d'ici cinq ans un complexe sidérurgique sur la côte est du pays, d'une capacité de 5 millions de tonnes par an à terme.

L'accord a été ratifié par la commission bilatérale algéro-qatarie, réunie dans la capitale algérienne en présence des ministres algériens de l'Industrie Cherif Rahmani et des Finances Karim Djoudi, ainsi que du ministre qatari de l'Economie et des Finances, Youcef Hussein Kamal.

Selon M. Rahmani, la construction de l'usine à Bellara, dans la préfecture de Jijel à quelque 350 km à l'est d'Alger, va démarrer l'an prochain, et la production devrait commencer en 2017.

Ce complexe, d'un coût de 2 milliards de dollars, devrait produire dans un premier temps quelque 2 millions de tonnes d'acier par an. A terme, la production annuelle devrait atteindre près de 5 millions de tonnes, selon M. Rahmani.

Le projet prévoit la création de quelque 2.000 emplois directs.

L'usine fabriquera notamment de l'acier plat et des aciers spéciaux destinés entre autres à l'industrie du rail en Algérie.

L'Algérie importe chaque année l'équivalent de 10 milliards de dollars de produits sidérurgiques, ce qui représente 20% de sa facture des importations, selon le ministère de l'Industrie.

Lors de cette réunion, le ministre qatari a annoncé que l'émir du Qatar, Cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani, se rendrait en en Algérie durant la première quinzaine de décembre, pour une visite officielle marquée par la signature de sept accords de partenariat dans l'énergie, les mines et l'industrie.

Le ministre qatari a également appelé Volkswagen à s'installer en Algérie. Des discussions entamées à ce sujet il y a quelques mois n'ont donné aucun résultat.

"Nous encourageons la société allemande Volkswagen, dans laquelle le Qatar possède des actions, à installer une usine de voitures en Algérie", a-t-il déclaré.

bmk/cnp