NOUVELLES
07/11/2012 03:21 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Obama: les Palestiniens espèrent des "efforts" pour la paix, un Etat

Le président palestinien Mahmoud Abbas a félicité Barack Obama et souhaité qu'il "continuera ses efforts pour la paix", le négociateur Saëb Erakat espérant que la réélection du président américain conduise à la création d'un Etat palestinien.

"Le président espère qu'Obama continuera ses efforts pour parvenir à la paix au Proche-Orient", selon un bref communiqué publié mercredi par l'agence officielle palestinienne Wafa.

De son côté, le négociateur palestinien Saëb Erakat a exprimé le souhait que la réélection de Barack Obama conduira à la création d'un Etat palestinien lors de son second mandat.

"Nous espérons qu'un Etat palestinien sera établi pendant le prochain mandat d'Obama", a déclaré à l'AFP M. Erakat.

"Et nous espérons qu'Obama stoppera la colonisation immédiatement et n'empêchera pas les Palestiniens d'aller à l'ONU pour obtenir le statut d'Etat non membre, parce que cette démarche sauvegardera le processus de paix et la solution des deux Etats", a ajouté M. Erakat.

Les autorités israéliennes ont multiplié récemment les annonces de construction de logements pour colons juifs à Jérusalem-Est comme en Cisjordanie occupée à l'approche des élections législatives prévues en Israël le 22 janvier, malgré les réprobations internationales.

De son côté, M. Abbas a officialisé le 27 septembre son projet visant à obtenir pour la Palestine un statut d'Etat non membre à l'ONU d'ici la fin novembre, via un vote de l'Assemblée générale des Nations unies, où la majorité simple requise lui semble acquise.

Les Palestiniens, frustrés par les atermoiements de l'administration Obama face à la colonisation israélienne et ses pressions contre leurs entreprises à l'ONU, espèrent surtout limiter les sanctions promises par Washington après le vote de l'Assemblée générale.

Le président Abbas a écrit en octobre à Barack Obama pour l'assurer de sa volonté de reprendre les négociations de paix avec Israël aussitôt après ce vote.

Selon un sondage réalisé en septembre, une majorité absolue de Palestiniens (51 %) considèrent qu'une victoire de Barack Obama sur Mitt Romney, qui leur a imputé l'échec du processus de paix, ne changerait rien à leur sort.

na-sah-agr/jlr/feb