NOUVELLES
07/11/2012 04:46 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Ligue des champions - Le Bayern Munich humilie Lille

Le Bayern Munich, avec notamment un triplé de Pizarro, a humilié Lille (6-1) pour signer sa troisième victoire en phase de poules de la Ligue des champions, éliminant au passage les Français de la course aux 8e de finale, dans le groupe F, mercredi à l'Allianz Arena.

A plein régime sur la lancée de sa domination en Bundesliga, le Bayern Munich a fait une démonstration de force et soigné son goal-average, mais a dû tout de même céder la première place du groupe à Valence, vainqueur du Bate Borisov (4-2).

Pour le Losc, ce fut un naufrage collectif. Rudi Garcia voulait que sa troupe quitte le terrain la tête haute: ce sera avec un valise pleine que les Nordistes partiront de Munich! Pleine dès la pause (5-0), avec au final la plus lourde défaite du Losc en compétitions européennes après le 3-0 à Liverpool en 8e de finale de l'Europa League en 2010.

Si Landreau gagnait son premier duel avec Müller, il ne pouvait rien sur le coup franc qui suivait: Schweinsteiger enroulait une magnifique frappe du droit au-dessus du mur pour ouvrir la marque dès la 5e minute!

Les Lillois ne pouvaient imaginer une pire entrée en matière pour leur découverte de l'Allianz Arena, à l'exception de Salomon Kalou qui y a brandi la Coupe d'Europe en mai dernier avec Chelsea.

Et ce n'était pourtant qu'un début! Une-deux avec Ribéry et Pizarro claquait une frappe imparable de la limite de la surface (2-0, 18e). Coup-franc face au but, Ribéry feintait et Robben triplait la mise avec la complicité de la poitrine de Balmont (23).

Et ce n'était pas fini. L'ogre bavarois avait encore faim et, sur deux centres de Lahm, Pizarro enfilait deux buts en cinq minutes (28e et 33e) pour un triplé en l'espace d'un quart d'heure. Pas mal pour un vétéran de 34 ans appelé en remplacement de Mandzukic grippé.

5-0 à la pause, et encore, Robben et Alaba manquaient tour à tour une balle de set, alors que Lille devait se contenter d'une tête (10) et une frappe (26) de Nolan Roux.

La messe était dite pour certains supporteurs bavarois qui quittaient les travées visiblement sans regrets.

Le coach lillois faisait appel dès la reprise à Mavuba, de retour de blessure. Mais c'était Kalou, sur une frappe de 20 m qui surprenait Neuer pour sauver l'honneur des Dogues (5-1, 58) et inscrire son deuxième but de la saison.

Mais le Bayern reprenait sa domination, jouant comme sur une console. Sur une ouverture lobée de Schweinsteiger, Lahm, encore lui, centrait vers Kroos (entré à la place de Müller) qui frappait en pleine course pour le 6-1 (66).

Lille était cantonné dans son camp, à courir après le ballon avec lequel les Bavarois regarder les combinaisons bavaroises, les accélérations, les ouvertures... Et il fallait un peu de maladresse de Robben, très en vue pour son retour de blessure, et des sauvetages réflexes de Landreau pour que l'addition ne soit pas plus corsée.

Le coup de sifflet final était comme une libération pour des Nordistes qui devront certainement se consacrer pleinement au championnat où ils pointent au 8e rang.

sg/jmt