NOUVELLES
07/11/2012 06:11 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Les évangélistes ont voté Romney, les protestants noirs et les juifs Obama

Les évangélistes blancs et les mormons ont voté à une écrasante majorité pour le républicain Mitt Romney alors que les protestants noirs, les catholiques hispaniques et les juifs préféraient de loin le président démocrate réélu mardi Barack Obama, indique mercredi une étude.

Huit évangélistes blancs, sept protestants blancs, huit mormons et six catholiques blancs sur 10 ont voté pour Mitt Romney, tous ces chiffres en hausse par rapport à 2008 (sauf les mormons, non comptabilisés à l'époque), indique une première analyse de l'institut Pew sur le vote des fidèles mardi.

95% des protestants noirs, 75% des catholiques hispaniques et 69% des juifs ont voté pour Barack Obama. Le président américain est en baisse sur le seul vote juif (69% contre 78% en 2008), alors qu'il progresse dans les deux autres catégories d'électeurs.

Les évangélistes étaient au départ méfiants devant la candidature du mormon Mitt Romney, dont ils ont souvent assimilé l'église à une secte, avant d'appeler à voter pour lui. L'étude remarque que leur soutien - comme celui des mormons - a été identique à celui apporté en 2004 à George W. Bush, et plus fort que celui pour McCain.

Les catholiques dans leur ensemble sont divisés (50 Obama, 48 Romney). Les catholiques blancs, à peu près équitablement divisés il y a quatre ans, (47% Obama - 52% McCain) ont cette fois-ci nettement penché pour le républicain (59-40).

Près de six protestants traditionnels sur dix ont voté Romney, contre un peu plus de quatre pour Obama, sans changement en quatre ans.

Les plus religieux sont aussi les plus républicains, qui attirent six électeurs sur 10 allant assister à un culte au moins une fois par semaine. Ceux qui n'y vont jamais votent dans les mêmes proportions pour Barack Obama.

Les personnes sans affiliation religieuse ont voté à 70% pour Barack Obama.

Pew analyse également la composition religieuse de l'électorat, qui "ressemble à celui des élections récentes", avec néanmoins des signes d'érosion continue de l'électorat catholique et protestant blanc.

Un peu plus de la moitié - 53% - se décrit comme protestant, 39% comme protestant blanc, 9% comme protestant noir, 24% comme évangéliste, 25% comme catholique, 18% comme catholique blanc, 5% comme catholique hispanique, 2% comme juif, 12% sans affiliation religieuse. 28% disent assister à un culte une fois par semaine, 17% jamais.

ff/are