NOUVELLES
07/11/2012 02:11 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Le Qatar appelle l'opposition syrienne à unifier ses rangs

Le Qatar a appelé mercredi soir l'opposition syrienne à unifier ses rangs, à la veille d'une importante réunion à Doha visant à fédérer les différentes formations de cette opposition.

"Les nombreux sacrifices consentis par le peuple syrien requièrent que vous adoptiez une position unifiée", a déclaré le ministre d'Etat qatari aux Affaires étrangères, Khaled Al-Attiya, à l'issue d'une réunion avec les dirigeants du Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition.

Il s'est félicité de la décision du CNS de participer jeudi à la réunion rassemblant d'autres composantes de l'opposition syrienne, en présence de représentants de plusieurs pays occidentaux dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France.

"Le CNS doit avoir un rôle efficace jeudi afin d'élaborer une position unifiée pour l'opposition réalisant les aspirations du peuple syrien", a-t-il dit.

M. Al-Attiya a rencontré des responsables du CNS réunis dans un grand hôtel de Doha pour renouveler leurs instances dirigeantes, alors qu'aucun responsable qatari n'avait assisté mardi matin à la séance officielle d'ouverture de la réunion du comité général du CNS.

Le CNS est soumis à une forte pression internationale et arabe pour accepter un plan d'unification de l'opposition syrienne.

De son côté, le président sortant du CNS Abdel Basset Seyda a déclaré "espérer parvenir ensemble demain (jeudi) à ce qui peut servir l'intérêt de la Syrie et des Syriens".

Il a réitéré que la réunion de jeudi "aura pour but de discuter de la formation d'une instance exécutive qui ne sera en aucun cas un substitut au CNS".

La réunion de jeudi devait à l'origine débattre d'un plan de l'ancien député Riad Seif, soutenu par les Etats-Unis, proposant la création d'une nouvelle instance rassemblant les différentes composantes de l'opposition, baptisée "Comité de l'initiative nationale syrienne", et d'un gouvernement en exil.

Le CNS a rendu publique mercredi soir sa propre initiative pour fédérer l'opposition, préconisant "la tenue dans les territoires libérés d'un congrès national de 300 membres -- dont des représentants du CNS, des comités locaux administrant les zones libérées, des personnalités ayant fait défection, et de l'Armée syrienne libre".

fb-at/cnp