NOUVELLES
07/11/2012 05:09 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Elections américaines: professionnelles mais "de vrais soucis" selon l'OSCE

Le processus électoral américain a été géré de "manière professionnelle" mais de "vrais soucis" demeurent sur les questions d'accès au vote ou encore de transparence du financement électoral, a estimé mercredi l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Si "le processus électoral jouit d'une large confiance du public", "il y a de vrais soucis sur des questions comme les droits de vote, l'exactitude des listes électorales, la transparence du financement, les procédures de recomptage et l'accès pour les observateurs internationaux", a jugé le chef de la mission de l'OSCE, Daan Everts.

La grande mobilité des Américains crée par exemple des problèmes de doubles enregistrements sur les listes électorales dans différents Etats. A l'inverse environ 50 millions d'Américains, sur une population en âge de voter de 237 millions, ne sont pas inscrits, selon l'OSCE.

Dans certains Etats, l'accès au vote est nié aux déliquants qui ont purgé leur peine, ce qui est contraire aux normes internationales, a-t-il souligné.

La question très politique de l'identification des électeurs lors du vote, qui a suscité des polémiques dans quelques Etats, est également source de préoccupations, entre la nécessité d'éviter les fraudes et celle de faciliter l'accès au vote.

Enfin les procédures de recomptage dans certains Etats ne sont toujours pas au point, douze ans après l'épisode désastreux de la Floride en 2000.

M. Everts s'est gardé de nommer les Etats qui concentraient les problèmes, ceux-ci variant d'un territoire à l'autre.

Sur la question de l'accès des observateurs aux bureaux de vote, après les menaces du Texas de les poursuivre en justice, la loi locale considérant l'action de l'OSCE comme de l'ingérence, le chef de mission s'est voulu rassurant.

"Nous ne sommes pas une horde d'envahisseurs de l'ONU venus d'une autre planète", a-t-il souri, rappelant que l'OSCE était présente "à l'invitation du gouvernement américain".

Mais sur 33 Etats dans lesquels les observateurs voulaient se rendre, huit les ont empêchés (Alabama, Floride, Iowa, Michigan, Mississippi, Ohio, Pennsylvanie et Texas) et deux (Alaska et Tennessee) offraient un accès limité, refusé par l'OSCE.

mra/are/