NOUVELLES
07/11/2012 11:48 EST | Actualisé 07/01/2013 05:12 EST

Dizaines d'oliviers palestiniens coupés par des partisans de la colonisation

Plusieurs dizaines d'oliviers appartenant à des Palestiniens ont été arrachés dans le nord de la Cisjordanie par des partisans présumés de la colonisation israélienne, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Par ailleurs, des heurts ont opposé des habitants palestiniens à des soldats israéliens venus démolir des maisons construites sans permis israélien dans le village de Haris, au sud-ouest de Naplouse, selon les autorités locales, l'armée israélienne et un photographe de l'AFP.

"Des agriculteurs ont trouvé 100 oliviers abattus à la tronçonneuse à Al-Sawiya, au sud de Naplouse", a déclaré à l'AFP Ghassan Daghlas, chef de l'administration palestinienne des affaires de la colonisation dans le nord de la Cisjordanie, ajoutant que des "slogans racistes" avaient été découverts dans le champ.

Une porte-parole militaire israélienne a confirmé l'information à l'AFP, faisant état de 50 arbres endommagés et précisant que les propriétaires avaient été invités à déposer plainte auprès de l'administration militaire israélienne.

Une porte-parole de la police israélienne, Louba Samri, a indiqué à l'AFP que des graffiti libellés "prix à payer" avaient été retrouvés sur les lieux.

Des ultras de la colonisation israélienne mènent depuis des années une politique dite du "prix à payer", consistant à se venger sur des villageois palestiniens, des lieux de culte musulmans et chrétiens des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts.

La cueillette des olives, qui a débuté en octobre, est souvent marquée par un accroissement des tensions entre les quelque 340.000 colons israéliens de Cisjordanie et les agriculteurs palestiniens.

L'industrie de l'huile d'olive représente 14% du revenu agricole pour les territoires palestiniens occupés, subvenant aux besoins d'environ 80.000 familles, selon la même source.

Un rapport gouvernemental palestinien publié en 2011 évaluait le coût pour l'économie palestinienne de la destruction d'arbres par les autorités israéliennes ou par les colons à 138 millions de dollars (103 millions d'euros) par an.

bur-sah/sst/vl