NOUVELLES
06/11/2012 03:29 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Un membre de l'ancien Conseil national de transition libyen assassiné

Les autorités libyennes ont annoncé mardi l'assassinat d'Abdelbasset ben Naama, un membre de l'ancien Conseil national de transition (CNS), qui avait gouverné le pays après la chute de Mouammar Kadhafi.

Le corps de M. Ben Naama a été découvert lundi, a annoncé le procureur général, promettant que les auteurs du meurtre seraient traduits en justice, selon la télévision publique.

"Il avait échappé déjà à une tentative d'assassinat auparavant et il envisageait de quitter la Libye", a raconté Abdelhadi al-Shawish, un ami de M. Ben Naama, également ancien membre du CNS, instance créée par la rébellion et reconnue par la communauté internationale pendant le conflit de 2011.

"Le médecin légiste a dit qu'il avait été tué d'une balle dans la tête, et que son corps avait été mutilé. Il a été enterré aujourd'hui (mardi)", a-t-il ajouté.

M. Ben Naama avait été l'un des membres fondateurs d'une brigade rebelle de Tarhuna, à 120 km au sud-est de Tripoli, et avait combattu pour chasser les forces pro-Kadhafi de sa ville.

Dans le même temps, le corps sans vie d'Abdelkarim Mahfoud, un colonel à la retraite qui avait rejoint la rébellion dès ses débuts, a été découvert mardi matin dans sa ferme à Benghazi (est) après que des voisins eurent signalé des coups de feu.

Après 42 ans de dictature et des mois d'un conflit dévastateur qui ont abouti à la chute puis à la mort de Mouammar Kadhafi, la Libye a tenu en juillet ses premières élections libres. Mais les autorités peinent toujours à assurer la sécurité dans un pays où les armes circulent librement.

dsg/fc/vl