NOUVELLES
06/11/2012 10:11 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Supporteurs croates interpellés: le Dinamo se dit victime et "impuissant"

L'interpellation d'une centaine de supporteurs du Dinamo Zagreb à Paris avant un match de Ligue des Champions contre le Paris SG, mardi soir, "nuit gravement" à l'image du club, qui est "impuissant" face à ces débordements, a déclaré une porte-parole du Dinamo.

Ces nouveaux incidents "nuisent gravement à l'image de notre club, de Zagreb et du sport croate en général", a déclaré à l'AFP la porte-parole du Dinamo Zagreb, Morana Djurevic.

"Ce qui s'est produit à Paris de la part de gens qui se présentent comme des +supporteurs du Dinamo+, quoique nous ne les considérions pas comme des supporteurs puisqu'ils ne font que nuire à notre club, n'est qu'un nouvel épisode d'une série de tristes histoires", a-t-elle ajouté.

Les supporteurs du Dinamo Zagreb, les Bad Blue Boys (BBB), ont une très mauvaise réputation en Europe. En 1994, un policier français avait été grièvement blessé lors de violences en marge d'une rencontre contre Auxerre, et le club avait été banni un an de la scène européenne.

"Cela donne une image laide et fausse de notre club qui est impuissant et ne peut rien faire (à ce sujet). Nous n'organisons pas de déplacements de nos supporteurs en dehors de Zagreb et à l'étranger", a souligné la porte-parole.

Depuis près de dix ans, les BBB entretiennent de très mauvaises relations avec la direction du Dinamo et boycottent à ce titre les matches à domicile du club en Ligue des Champions, mais cela ne les empêche pas de se déplacer à l'étranger par leurs propres moyens pour y provoquer souvent des troubles.

"C'est une histoire dévastatrice. S'il s'avère qu'ils se sont rendus à Paris dans le seul but de s'en prendre aux supporters français cela est encore plus triste", a ajouté Mme Djurevic.

Une vingtaine de supporters croates avaient déjà été interpellés lundi soir à Paris après des bagarres avec des supporters parisiens et une centaine d'autres ont été cueillis mardi à Paris, en vertu d'un arrêté ministériel interdisant le déplacement des supporters du club croate pour le match de Liigue des Champions en raison du risque d'incidents violents.

ljv-mat/cn/gf/gv