NOUVELLES
06/11/2012 09:57 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Supporters croates interpellés: les BBB, un groupe nationaliste violent

Les Bad Blue Boys (BBB), groupe très violent proche des milieux nationalistes croates, sont la principale organisation d'ultras du Dinamo Zagreb, dont une centaine de supporteurs ont été interpellés à Paris avant le match de Ligue des Champions face au PSG mardi.

Avec pour emblème un bouledogue, ils côtoyaient la frange nationaliste lors de la guerre d'indépendance de la Croatie (1991-1995) de l'ex-Yougoslavie.

Aujourd'hui encore, lors de certains matches, dont ceux de l'équipe nationale, certains d'entre eux font le salut nazi et chantent des hymnes remontant à l'époque où la Croatie était alliée de Hitler, pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Fédération européenne de football (UEFA) a sanctionné le club à plusieurs reprises après des violences provoquées par les BBB.

En 1994, elle avait notamment exclu le Dinamo des compétitions européennes pendant un an, après des incidents survenus en France, à Auxerre, au cours desquels un policier français avait été gravement blessé.

En 2009, l'UEFA avait infligé au Dinamo une amende de 75.000 euros et une suspension de trois ans avec sursis de toute compétition européenne après de "graves troubles provoqués par ses supporters" lors d'un match d'Europa League contre le FC Timisoara.

Les BBB provoquent aussi des incidents à domicile, notamment lors des rencontres avec le club rival, le Hajduk Split (sud de la Croatie). 

En 2010, un match entre les deux équipes, décisif pour le titre, s'était soldé par une vingtaine de blessés, dont un policier qui avait perdu un oeil, touché par une fusée, et 70 arrestations.

Les BBB sont souvent aussi en première ligne d'autres manifestations violentes, comme celles contre l'organisation de la Gay Pride à Zagreb.

Depuis près de dix ans ils entretiennent de très mauvaises relations avec la direction du Dinamo, particulièrement avec son président Zdravko Mamic, qu'ils accusent d'abuser du club à des fins personnelles, et boycottent à ce titre les matches à domicile du club en Ligue des Champions.

Cela ne les empêche pourtant pas de se déplacer à l'étranger pour y provoquer souvent des troubles, sachant que le club serait par la suite sanctionné.

ljv-mat/cn/gf/gv