Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Saint-Jean-sur-Richelieu : entente à l'amiable entre le maire Dolbec et le conseiller Laplante

C'est la fin d'une saga à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le maire Gilles Dolbec et le conseiller Alain Laplante en sont venus à une entente à l'amiable.

M. Dolbec renonce à poursuivre M. Laplante pour ses propos tenus dans la foulée de l'opération de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) du 21 juin.

Il lui réclamait 200 000 $ pour atteinte à sa réputation. En échange, Alain laplante a offert ses excuses au conseil, lundi.

Sur sa page Facebook, on peut notamment lire:« Je regrette sincèrement si mes propos ont pu laisser croire que M. Dolbec était impliqué dans les dossiers relatifs aux actes criminels présumément commis par des personnes et entreprises récemment arrêtées par l'UPAC », ajoutant que ce n'était pas son intention.

Le conseiller renonce également à réclamer le remboursement de ses frais d'avocat par la Ville.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.