NOUVELLES
06/11/2012 02:59 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

RSF dénonce les efforts de Khartoum pour "bâillonner" la presse

Les autorités soudanaises poursuivent leurs efforts pour "bâillonner" la presse, selon l'organisation Reporters sans frontières (RSF), qui a dénoncé mardi une saisie du quotidien indépendant Al-Wan et une multiplication des arrestations arbitraires de journalistes.

Hussein Khogli, rédacteur en chef d'Al-Wan, a confirmé à l'AFP qu'un agent de la sécurité d'Etat s'était présenté dimanche soir à l'imprimerie pour interdire la distribution du numéro de lundi du journal, qui venait de sortir des presses.

L'interdiction a été levée lundi midi, mais la mesure a causé "de lourdes pertes financières", a précisé M. Khogli. Ces confiscations répétées, une fois les frais d'impression engagés, pèsent sur la presse soudanaise, aux moyens réduits, et ont déjà provoqué la disparition de plusieurs journaux cette année.

"Ce nouveau cas de censure, le 24ème recensé par Reporters sans frontières depuis le début de l'année 2012, est symptomatique d'un pays où les autorités cherchent à bâillonner la presse qui dérange", a dénoncé RSF.

"Sur la même période, au moins une vingtaine de journalistes ont été interpellés ou victimes de menaces et de pressions administratives", a ajouté RSF, citant le cas récent de la journaliste et militante Somaia Ibrahim Ismail Hundosa.

Cette jeune femme qui vit en Egypte a été arrêtée le 29 octobre, alors qu'elle venait voir sa famille, "enlevée et torturée pendant trois jours par des officiers des services de renseignement qui lui reprochaient son opposition au régime de Omar el-Béchir", ajoute RSF.

Les services soudanais de sécurité assurent cependant que la torture et les coups ne font pas partie de leur politique.

En août, le vice-président soudanais Al-Haj Adam Youssef avait assuré que la liberté d'expression avait fortement progressé dans le pays depuis 20 ans, tout en rappelant que son gouvernement, comme dans n'importe quel pays, ne pouvait pas laisser les médias servir les intérêts des ennemis de l'Etat.

Le Soudan est 170ème sur 179 au classement établi par RSF du respect de la liberté de la presse selon les pays.

str-it/fc/vl