NOUVELLES
06/11/2012 09:38 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Ligue des champions - Lucescu et son Shakhtar "brésilien" vers les sommets

Mircea Lucescu, l'entraîneur roumain du Shakhtar Donetsk, a su emmener cet ancien club minier devenu "brésilien" vers les sommets européens, et c'est en leader du groupe E de la Ligue des champions que le champion d'Ukraine ira défier Chelsea mercredi.

Lucescu, 67 ans, ancien attaquant international du Dinamo Bucarest arrivé au Shakhtar en 2004, doit certes beaucoup au propriétaire du club, le milliardaire Rinat Akhmetov, dans sa prise de pouvoir en Ukraine aux dépens du vieux rival, le Dynamo Kiev.

Le tandem Lucescu-Akhmetov, vainqueur en 2009 de la dernière Coupe de l'UEFA, devenue Europa League, a de bonnes chances de se qualifier pour les 8e de finale de l'échelon supérieur.

En tête de son groupe après sa victoire 2-1 à l'aller contre les Blues (7 points contre 4 à Chelsea, 3 à la Juventus Turin et 1 aux Danois de Nordjaelland), le Shakhtar décrocherait son billet avec un succès à Stamford Bridge.

En cas de malheur, les Ukrainiens auront très probablement une session de rattrapage l'an prochain: ils sont en route pour un 6e titre national, solidement en tête de leur championnat avec 14 victoires en autant de rencontres.

"Nous ne sommes encore arrivés nulle part", a tempéré Lucescu avant de partir pour Chelsea. "Les trois dernières rencontres du groupe vont être extrêmement rudes. Je n'ai aucun doute: le Chelsea du 7 novembre sera beaucoup plus fort qu'il ne l'a été à Donetsk".

Lucescu, six fois champion de Roumanie comme joueur et deux fois en tant qu'entraîneur avec les deux clubs de Bucarest, le Dinamo et le Rapid, arrive aujourd'hui à un nouveau sommet dans une carrière qui l'a également conduit à entraîner en Italie (Pise, Inter Milan) et en Turquie où il a été deux fois champion, au Galatasaray (2002) et au Besiktas (2003), s'offrant même une Supercoupe d'Europe en 2000 avec le Galatasaray...

Akhmetov l'avait déjà repéré. "Je lui avais proposé d'entraîner le Shakhtar en 2002 mais il ne pouvait pas nous rejoindre à l'époque", a-t-il expliqué à l'AFP.

Il est parvenu à ses fins en 2004, et Lucescu a alors construit une équipe toute neuve, basé sur des vedettes étrangères, la plus "brésilienne" d'Europe centrale. Il n'avait conservé que le milieu croate Dario Srna et le défenseur roumain Razvan Rat, capitaines de leurs sélections nationales.

Actuellement, il aligne neuf Brésiliens, dont le milieu Willian, arrivé inconnu et coté aujourd'hui à 30 millions d'euros: "les Brésiliens sont les représentants reconnus dans le monde entier du beau football, spectaculaire".

Sa route n'a pas été sans obstacles: après deux titres successifs de champion d'Ukraine, en 2005 et 2006, il a été très critiqué pour les deux saisons suivantes, très décevantes. Mais son patron lui a gardé sa confiance: "il ne se contentait pas d'aller au bout de son contrat, mais conduisait sincèrement et passionnément l'équipe vers un nouveau sommet de sa gloire", explique Akhmetov.

Cela valait la peine d'attendre: victoire en Coupe de l'UEFA en 2009, et un quart de finale de la Ligue des champions en 2011, perdu certes, mais face au Barça.

Mercredi, le Shakhtar et ses supporteurs se souviendront aussi que le tenant, Chelsea, a subi sa dernière défaite à domicile dans cette compétition en 2003, face au Besiktas, entraîné alors par... Lucescu.

syu/sjw/gv/stt