Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Les républicains devraient maintenir leur emprise à la Chambre des représentants

FILE - This combination of 2012 file photos shows U.S. President Barack Obama, left, and Republican presidential candidate Mitt Romney in Boulder, Colo. and Cape Canaveral, Fla. How unthinkable it was, not so long ago, that a presidential election would pit a candidate fathered by an African against another condemned as un-Christian. And yet, here it is: Barack Obama vs. Mitt Romney, an African-American and a white Mormon, representatives of two groups and that have endured oppression to carve out a place in the United States. How much progress has America made against bigotry? (AP Photo/Carolyn Kaster, Charles Dharapak)
FILE - This combination of 2012 file photos shows U.S. President Barack Obama, left, and Republican presidential candidate Mitt Romney in Boulder, Colo. and Cape Canaveral, Fla. How unthinkable it was, not so long ago, that a presidential election would pit a candidate fathered by an African against another condemned as un-Christian. And yet, here it is: Barack Obama vs. Mitt Romney, an African-American and a white Mormon, representatives of two groups and that have endured oppression to carve out a place in the United States. How much progress has America made against bigotry? (AP Photo/Carolyn Kaster, Charles Dharapak)

WASHINGTON - Peu de gens apprécient le Congrès. Néanmoins, en dépit du dégout public qu'ont engendré les nombreux blocages entre législateurs et le président Barack Obama lors des deux dernières années, les républicains semblaient en bonne posture pour maintenir leur emprise à la Chambre des représentants pendant les deux prochaines années, probablement par une marge semblable à celle qu'ils détiennent présentement.

Les démocrates espéraient ajouter, mardi, les quelque 25 sièges nécessaires pour reprendre le contrôle de la Chambre des représentants, ou à tout le moins un important nombre de districts. Or, après que les candidats des deux côtés de la Chambre et leurs alliés eurent dépensé la somme record de 1,1 milliard $ pendant la campagne, il semble que les démocrates parviendront à remporter à peine quelques sièges et peut-être même perdre une partie de leur influence.

Bien que les 435 sièges de la Chambre étaient en jeu, à peine une soixantaine devaient être le théâtre de luttes serrées.

À la dissolution, les républicains détenaient 255 sièges comparativement à 179 pour les démocrates. Un siège était vacant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Obama, le président des mèmes
U.S. Citizens Head To The Polls To Vote In Presidential Election
Obama vs. Romney
Le dernier débat entre Obama et Romney

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.