NOUVELLES
06/11/2012 06:20 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Les Redskins soutiennent Shanahan après ses propos sur le reste de la saison

ASHBURN, États-Unis - Les joueurs de Mike Shanahan ont soutenu leur entraîneur, mardi, après des propos pouvant laisser croire que la fiche des Redskins, 3-6, plaçait désormais l'emphase sur l'évaluation, d'ici à la fin de la saison.

Shanahan a fait ces commentaires après le revers de 21-13 face aux Panthers, le week-end dernier. Il a depuis mentionné que ses propos ont été mal interprétés.

«Je pense qu'il a très bien clarifié ce qu'il voulait dire et comment ç'a été rapporté de la mauvaise façon, a dit l'un des capitaines du club, London Fletcher, qui en est à sa 15e saison dans la NFL. Il nous a dit exactement ce qu'il pense de la saison et de ses joueurs. Il a déjà remporté deux fois le Super Bowl. Ce n'est pas quelqu'un qui fait une croix sur une saison.»

Fletcher est en désaccord avec ceux qui ont critiqué les commentaires de Shanahan.

«C'est injuste envers lui et envers l'équipe, dit Fletcher. Il suffit de quelques matches qui tournent en votre faveur et tout d'un coup, vous êtes de retour dans la course.»

Il reste que la route ne sera pas facile pour les Redskins, derniers de leur section à la suite de trois défaites d'affilée. La formation sera en congé le week-end prochain.

«C'est frustrant de perdre, mais personne ne va abandonner, a dit l'ailier rapproché Chris Cooley. Ça fera du bien aux gars de relaxer pour ensuite essayer de se relancer. Nous espérons avoir des matches importants à disputer ce mois-ci et en décembre.»

Cooley fait partie des Redskins depuis 2004. Il a vu le club surmonter des fiches de 5-6 et 5-7 pour atteindre les éliminatoires, en 2005 et 2007.

«C'est facile de jouer quand vous gagnez et que tout va bien, a dit l'ailier défensif Kedric Golston, qui était aussi dans l'équipe en 2007. C'est dans l'adversité qu'on voit le vrai caractère d'un joueur. Il aurait probablement pu le formuler beaucoup mieux, mais l'important, ça va être notre réaction après le congé. Est-ce que nous avons les bons gars en place? Je pense que oui, mais en attendant de le prouver, qui sait?»