NOUVELLES
06/11/2012 06:22 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Les démocrates conservent le Sénat, les républicains majoritaires à la Chambre

Les Américains renouvelaient mardi 468 des 535 sièges de leur Congrès, et l'équilibre des forces y restent à peu près le même.

Les républicains conserveront en effet leur majorité à la Chambre des représentants, tandis que les démocrates contrôleront toujours le Sénat, dont seulement 33 des 100 sièges étaient en jeu.

Même si elle n'occupe pas le devant de la scène médiatique, du moins à l'extérieur des États-Unis, l'élection des sénateurs et des représentants est déterminante pour les prochaines négociations sur les compressions budgétaires, qui doivent avoir lieu au début de l'an prochain.

Certaines courses pour les sièges au Sénat étaient sous les projecteurs :

D'abord, le candidat républicain à la vice-présidence, Paul Ryan, pourra se consoler avec son siège de représentant du Wisconsin, qu'il a conservé.

En Indiana, le candidat républicain Richard E. Mourdock, favori du Tea Party, a perdu face à son rival démocrate Joe Donnelly.

M. Mourdock était connu pour avoir déclaré que la grossesse était « un don de Dieu [...] même lorsque la vie commence dans cette situation horrible qu'est le viol ».

Au Missouri, la démocrate Claire McCaskill a aussi vaincu un républicain controversé, Todd Akin, qui avait pour sa part affirmé que seules les victimes d'un « véritable viol » pouvaient tomber enceintes.

Au Massachusetts, la démocrate Elizabeth Warren, professeure de Harvard ayant mis sur pied le Consumer Financial Protection Bureau, l'a emporté sur le républicain Scott Brown. Elle a ainsi repris le siège qui a longtemps appartenu à feu Ted Kennedy.

Toujours au Massachusetts, un Kennedy fera pour sa part son entrée à la Chambre des représentants : Joe Kennedy, petit-fils de Robert Kennedy, l'a en effet emporté sur le républicain Sean Bielat dans le 4e district.

Au Vermont, l'indépendant Bernie Sanders a conservé son siège, l'emportant sur le républicain John MacGovern.

Au Connecticut, le démocrate Chris Murphy l'a emporté aisément face à la républicaine Linda McMahon, épouse du promoteur de lutte et propriétaire de la WWE, Vince McMahon.

Le scrutin fédéral était aussi doublé, dans certains cas, d'autres votes au niveau des États. Onze postes de gouverneur et 6000 sièges d'assemblée dans des États étaient aussi en jeu.