NOUVELLES
06/11/2012 09:48 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Le roi d'Arabie s'entretient avec Cameron de la Syrie et de la coopération

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite s'est entretenu mardi avec le Premier ministre britannique David Cameron de la crise syrienne, de la question palestinienne et des moyens de renforcer la coopération bilatérale.

Selon l'agence officielle SPA, le souverain, qui a reçu M. Cameron peu après son arrivée à Jeddah, sur la mer Rouge, a évoqué avec lui la conjoncture régionale, "notamment la question palestinienne et la situation en Syrie".

Dans un entretien à la chaîne satellitaire à capitaux saoudiens Al-Arabiya, M. Cameron s'est dit favorable à une sortie sécurisée du président Bachar al-Assad de Syrie si cela pouvait mettre fin à l'effusion de sang: "Je suis (favorable à) tout pour voir cet homme quitter le pays et avoir une transition sûre en Syrie".

"Certainement, je ne lui offre pas un plan de sortie en Grande-Bretagne, mais s'il veut partir, il pourrait partir, cela pourrait être arrangé", a-t-il affirmé. Il a toutefois dit "bien sûr, préférer qu'il affronte la force de la justice et du droit internationaux pour ce qu'il a fait".

Le roi Abdallah et M. Cameron ont également passé en revue la coopération bilatérale et "les moyens de la renforcer dans tous les domaines", selon l'agence SPA sans plus de précisions.

Le Premier ministre britannique a rencontré des étudiantes de l'université Dar Al-Hekma à Jeddah avant d'achever une visite d'une journée en Arabie saoudite.

M. Cameron était arrivé en Arabie saoudite en provenance d'Abou Dhabi où il avait effectué une visite de deux jours aux Emirats arabes unis, où les deux pays ont décidé d'établir un partenariat dans l'industrie de la défense et de coopérer en vue d'assurer la sécurité régionale.

Les gouvernements d'Abou Dhabi et de Londres ont décidé d'établir "un partenariat dans l'industrie de la défense, y compris une étroite coopération au sujet des avions de combat Eurofighter-Typhoon et des industries des nouvelles technologies", a indiqué un communiqué conjoint publié par l'agence officielle Wam.

Ils sont également convenus de "développer leurs projets communs pour la sécurité des Emirats et de l'ensemble de la région du Golfe", de "multiplier les manoeuvres" militaires mixtes et d'"augmenter les investissements dans la présence militaire britannique aux Emirats", selon le texte.

Les deux pays ont décidé de "promouvoir les investissements émiratis dans les infrastructures britanniques et les investissements britanniques aux Emirats dans les domaines de l'aérospatial, des technologies de l'information, de la communication et des munitions", précise le communiqué.

Au plan commercial, ils cherchent à porter leurs échanges à 12 milliards de livres sterling (19,2 milliards de dollars) en 2015, contre 9,6 milliards de livres sterling (15,3 milliards USD) actuellement, a indiqué le ministre émirati de l'Economie, Sultan al-Mansour.

M. Cameron a eu des entretiens avec le président des Emirats cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane et des représentants de fonds souverains d'Abou Dhabi.

Selon Downing Street, David Cameron, accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires, entendait "mettre en avant l'industrie britannique de défense" et "faire la promotion" des avions de combat Eurofighter.

L'Eurofighter-Typhoon est produit par un consortium formé par le groupe européen EADS, le Britannique BAE Systems et l'italien Alenia/Finmeccanica.

Londres espère vendre plus d'une centaine d'appareils dans la région dans l'année à venir, ce qui pourrait représenter une manne de "plus de 6 milliards de livres (7,4 mds d'euros) pour les entreprises britanniques", souligne Downing Street.

La tournée de M. Cameron comprend également au moins une autre étape dans la région, mais elle n'a pas encore été communiquée pour des raisons de sécurité. Il rentrera mercredi à Londres, où il doit rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel dans la soirée.

aa/tm-lyn/feb