NOUVELLES
06/11/2012 09:54 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Le pétrole monte dans un marché suspendu à l'issue de l'élection américaine

Les cours du pétrole évoluaient en hausse mardi à New York, peu après l'ouvertue, alors que se tenait une élection présidentielle aux Etats-Unis, premier pays consommateur de brut de la planète, dont l'issue s'annonçait très serrée.

Vers 14H25 GMT, le baril de référence pour livraison en décembre gagnait 85 cents à 86,50 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Les échanges devraient rester faibles aujourd'hui", avant que soit connu le dénouement de l'élection présidentielle américaine, a noté John Kilduff de Again Capital.

Quelque 200 millions d'Américains ont commencé tôt mardi matin à choisir entre le président démocrate sortant Barack Obama et son rival républicain Mitt Romney, après une campagne acharnée dont le résultat s'annonce très serré, voire sur le fil du rasoir selon les sondages.

"Les courtiers essaient de se positionner dans l'attente d'en savoir plus mais il n'est pas certain que l'on en connaisse l'issue dès ce soir", a-t-il noté.

En effet, les premiers résultats tomberont après 23H00 GMT, mais dans un pays s'étalant sur six fuseaux horaires, de la côte Est à Hawaii, le nom du vainqueur pourrait rester inconnu pendant une partie de la nuit si le scrutin est serré.

Pour David Bouckhout, de TD Securities, les prix du brut new-yorkais profitaient également d'un léger fléchissement du dollar, dans un marché qui retrouvait un certain appétit pour le risque, dans le sillage des marchés des actions, notamment européens.

Or une baisse du dollar favorisait les achats d'actifs libellés dans cette monnaie, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Par ailleurs, des problèmes persistants de transport et de raffinage créaient une pénurie d'essence de plus en plus préoccupante dans la région de New York et l'Etat de New Jersey notamment, une semaine après le passage de l'ouragan Sandy, et "ces craintes pour l'approvisionnement jouent sur les cours", accentuant leur hausse, selon M. Kilduff.

Ainsi, toutes les raffineries de la côte Est ne se sont pas remises en route, a pointé M. Kilduff. La raffinerie de Bayway à Linden (New Jersey) de Phillips 66 a annoncé lundi sur son site internet qu'elle ne reprendrait pas l'intégralité de ses opérations avant "deux ou trois semaines".

ppa/sl/bdx