NOUVELLES
06/11/2012 02:52 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Appels d'offres pour 1.213 logements de colons à Jérusalem-Est (ONG)

Le ministère israélien de l'Habitat a publié mardi des appels d'offres pour la construction de 1.213 logements juifs dans la partie orientale annexée de Jérusalem, a indiqué dans un communiqué le mouvement israélien anti-colonisation La Paix Maintenant.

Selon ce texte, 607 logements doivent être construits dans le quartier de colonisation de Pisgat Zeev et 606 autres dans celui de Ramot, dans le secteur à majorité arabe de Jérusalem, occupé et annexé depuis 1967.

En outre, des appels d'offres ont été publiés pour la construction de 72 logements dans l'implantation d'Ariel, dans le nord de la Cisjordanie.

Ces appels d'offres ont été publiés le jour de l'élection présidentielle américaine. Comme toute la communauté internationale, les Etats-Unis, allié d'Israël, condamnent régulièrement la poursuite de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens occupés.

"C'est la vraie réponse de (Benjamin) Netanyahu au (président palestinien Mahmoud) Abbas. Le président Abbas a réitéré son engagement ferme envers la solution à deux Etats et Netanyahu réplique avec des milliers de nouveaux logements dans les colonies", a déploré Hagit Ofran, spécialiste du dossier des colonies à La Paix Maintenant, dans un communiqué.

"Apparement, Netanyahu craint l'élection de la nouvelle administration aujourd'hui aux Etats-Unis, et il a délibérément choisi ce jour pour lancer ces appels d'offres puisque son geste recueillera une attention publique minimum", a accusé Mme Ofran.

Les autorités ont multiplié récemment les annonces de construction de logements pour colons à Jérusalem-Est comme en Cisjordanie occupée à l'approche des élections législatives en Israël le 22 janvier, malgré les réprobations internationales.

Aux yeux de la communauté internationale, l'annexion de Jérusalem-Est est illégale, de même que toutes les colonies juives implantées dans les Territoires palestiniens, qu'elles aient ou non été autorisées par le gouvernement israélien.

Les récents projets de construction israéliens ont été condamnés en particulier par l'Union européenne, qui s'est attirée les foudres des dirigeants israéliens pour qui Jérusalem est "une et indivisible".

Plus de 340.000 Israéliens habitent dans des colonies en Cisjordanie, et plus de 200.000 autres dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est.

Quelque 270.000 Palestiniens vivent à Jérusalem-Est, dont ils veulent faire la capitale de leur futur Etat.

chw-agr/cco