NOUVELLES
06/11/2012 06:50 EST | Actualisé 06/01/2013 05:12 EST

Alcool Nouveau-Brunswick veut réduire ses pertes de revenus

Le Nouveau-Brunswick envisage des moyens d'encourager ses résidents à acheter de la bière dans la province au lieu d'aller au Québec.

Le président et chef de la direction de la Société des alcools Nouveau-Brunswick, Daniel Allain, promet une stratégie qui pourrait inclure un prix plus concurrentiel pour la bière au Nouveau-Brunswick. Il parle aussi de prolonger les heures d'ouverture des magasins d'alcools près des frontières.

De plus en plus de résidents du Nouveau-Brunswick se rendent au Québec pour acheter de la bière à meilleur prix. Le phénomène a pris une tournure inattendue, le mois dernier, lorsque la police a arrêté près d'une vingtaine de personnes pour importation illégale d'alcool.

Les policiers ont utilisé une loi datant des années 60 qui interdit de transporter d'une autre province plus d'une bouteille de vin ou de spiritueux, ou plus de 24 bières.

Le maire de Cambellton, Bruce MacIntosh, s'est plaint de cette opération policière menée contre une pratique répandue depuis très longtemps.

Daniel Allain explique qu'il a examiné la situation de près. Il a rencontré le premier ministre, David Alward, et le ministre des Finances, Blane Higgs, vendredi dernier. M. Allain ajoute qu'il a aussi parlé au maire MacIntosh, et qu'il a l'intention de se rendre dans la région de Campbellton afin de voir de plus près ce qui pourrait être amélioré pour diminuer les pertes de revenus.