NOUVELLES
05/11/2012 06:42 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Opposant tunisien tué mi-octobre: huit personnes arrêtées (famille)

Huit personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur la mort mi-octobre de Lotfi Naguedh, un opposant tunisien, en marge d'affrontements avec des partisans des islamistes, ont rapporté lundi la famille de l'opposant et l'agence officielle TAP.

"Ils ont été arrêtés hier" dimanche, a déclaré à l'AFP Fethi Naguedh, le beau-frère du défunt, qui était le coordinateur à Tataouine (sud) du parti d'opposition Nidaa Tounès (l'Appel de la Tunisie).

L'agence officielle TAP a aussi fait état de huit arrestations en citant une source policière.

Parmi les personnes placées en détention figure Saïd Chebli, qui dirige à Tataouine la Ligue de protection de la révolution, une organisation considérée comme proche des islamistes au pouvoir en Tunisie, selon Fethi Naguedh.

Lotfi Naguedh a été tué lors de violences le 18 octobre entre ses partisans et ceux de cette Ligue. Son parti avait dénoncé le premier assassinat politique en Tunisie depuis la révolution de 2011, alors que le ministère de l'Intérieur a affirmé que le décès était dû à une crise cardiaque.

Le président tunisien Moncef Marzouki avait dénoncé pour sa part un "lynchage".

Selon le beau-frère de M. Naguedh, le rapport d'autopsie a finalement conclu que la victime avait été tuée de 59 coups portés par des objets contendants et des armes blanches.

Les manifestations dégénèrent régulièrement en affrontements dans le pays, qui peine à se stabiliser depuis la révolution. L'état d'urgence, en vigueur depuis début 2011, vient d'être prolongé jusqu'à la fin janvier 2013.

alf/fc