NOUVELLES
05/11/2012 07:46 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

L'incertitude plane toujours sur l'avenir de Tremblay et Vaillancourt

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, devrait être de retour à son travail aujourd'hui, tandis que le mystère plane toujours sur l'avenir du maire de Laval, toujours au repos pour raisons de santé.

Personne ne connaît encore les intentions du maire de Montréal. Il pourrait démissionner, siéger comme indépendant ou encore annoncer qu'il va terminer son mandat, en tentant de laver sa réputation.

Certains élus de sa formation ont laissé entendre qu'ils pourraient quitter le caucus.

La semaine dernière, M. Tremblay avait annoncé qu'il se reposerait quelques jours, dans la foulée des allégations lancées lors des audiences de la commission Charbonneau.

C'est le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Michael Applebaum, qui a annoncé le bref retrait du maire, jeudi dernier. Les journalistes n'ont donc pas pu demander au maire ses intentions quant à son avenir. M. Applebaum avait toutefois indiqué qu'il ignorait si Gérald Tremblay comptait rester en poste jusqu'à la fin de son mandat, à l'automne prochain.

Tremblay au coeur d'allégations à la commission

Mardi dernier, un témoin à la commission Charbonneau, l'ancien organisateur politique Martin Dumont, a laissé entendre que le maire Gérald Tremblay était au courant de la « double comptabilité » pratiquée par son parti et donc, du financement illégal reçu par Union Montréal.

Chaque fois que la scène politique municipale montréalaise et le parti du maire Tremblay ont été éclaboussés dans les dernières années, celui-ci a toujours soutenu qu'il n'était pas au courant. C'est la première fois que des allégations le concernent directement.

Depuis le début de la commission Charbonneau et des révélations portant sur sa formation, Gérald Tremblay a toujours indiqué qu'il ne comptait pas se retirer et qu'il s'estimait capable de continuer à gérer la ville.

Il l'avait répété le 25 octobre dernier, après que son homologue à Laval, Gilles Vaillancourt, eut annoncé qu'il se retirait quelque temps pour des raisons de santé. Or, M. Vaillancourt fait aussi l'objet de multiples allégations et a été la cible d'une série de perquisitions de l'UPAC, visant notamment ses résidences et des institutions financières où il possède des coffrets bancaires.

Chronologie

Quel avenir pour Vaillancourt ?

L'avenir politique du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, suscite également bien des interrogations. Le conseil municipal se réunit ce soir, mais on ignore si le maire sera présent.


Selon nos informations, M. Vaillancourt poursuit sa réflexion. Le quotidien La Presse affirme de son côté que Gilles Vaillancourt pourrait démissionner demain ou mercredi tandis que TVA parle d'une « décision imminente ».

Âgé de 72 ans, le maire de Laval est en congé de maladie depuis une dizaine de jours.

La Ville de Laval a cependant tenu à préciser lundi que le maire n'avait pour l'instant, n'a d'aucune façon arrêté sa décision.

« Le maire continue sa période de repos et de réflexion. Dès que sa décision sera prise, elle vous sera communiquée », a fait savoir le vice-président du comité exécutif de la Ville, Basile Angelopoulos.

Aucune accusation n'a été jusqu'ici portée contre le maire Vaillancourt en lien avec les perquisitions de l'UPAC.