NOUVELLES
05/11/2012 07:49 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Ligue des Champions - Isco, le petit prince de Malaga

A 20 ans seulement, le meneur de jeu Isco est déjà le petit prince de Malaga, avec lequel il s'apprête à affronter mardi le Milan AC, après la victoire des Andalous à l'aller 1-0, pour la 4e journée de la phase de poules de la Ligue des Champions.

Déjà essentiel dans la 4e place de Liga décrochée par Malaga en 2011-12, Isco a véritablement crevé l'écran cette saison avec son doublé face au Zenit Saint-Pétersbourg (succès 3-0).

A la Rosaleda (le stade de Malaga), ce milieu offensif aux crochets courts et à la frappe lourde attire actuellement tous les regards, avec Joaquin, d'ailleurs pour lui une sorte de grand frère, rencontré lors de ses années à Valence.

Car, aussi Andalou qu'il soit, l'histoire, pour ce natif de Benalmadena, près de Malaga, commence à Valence.

C'est en effet là qu'Isco - Francisco Roman Alarcon Suarez pour l'état civil - a été formé et non à Malaga, où il n'est revenu qu'en 2011.

Une étape dont Antonio Fernandez, ancien directeur sportif de Malaga, s'est récemment souvenu dans le journal El Pais: "Isco, je l'avais repéré depuis 2007 quand je travaillais encore à Valence. Ensuite, je l'ai suivi dans ses différentes sélections en équipe d'Espagne avec les catégories jeunes. Et je n'ai pas hésité l'été dernier (2011) quand il s'est agi de payer sa clause de cession, 6 millions d'euros, ce qui me paraissait peu".

Un an et demi plus tard, Isco, titulaire indiscutable dans l'équipe de Pellegrini, fait des étincelles à Malaga et sa clause de cession a suivi sa croissance, culminant désormais à 21 millions d'euros.

La raison de cette ascension fulgurante? Son excellente vision du jeu, associée à une bonne capacité de finisseur, comme le prouvent ses quatre buts cette saison toutes compétitions confondues (doublé face au Zenit donc, deux autres buts en Liga).

Pas vraiment impressionnant par son physique - 1,78 m - Isco compense par une accélération et des dribbles extrêmement efficaces. Sa capacité à répondre présent dans les moments cruciaux en fait aussi un atout de choix pour les Ciel et Blanc.

Tout ceci - avec la petite barbiche qu'il arbore fièrement - amène parfois à faire oublier qu'il n'a que 20 ans.

Mais à en croire les dirigeants du club andalou, il est déjà de taille à endosser davantage de responsabilité.

"Le plus impressionnant, c'est sa maturité. Il a les deux pieds sur terre, c'est un bon coéquipier et un bon professionnel", le décrit Antonio Tapia, membre du staff de Malaga.

La plupart n'hésitent donc pas à prédire un grand avenir au petit meneur de jeu. Déjà indispensable avec la sélection Espoirs, qu'il a d'ailleurs récemment menée vers sa qualification pour le prochain Euro en Israël, Isco ne devrait pas tarder à connaître sa première cape avec la Roja.

Le jeune Andalou se trouve en effet dans le collimateur de Del Bosque, qui l'avait déjà appelé pour deux matches de préparation juste avant l'Euro-2012, avant d'attendre tout de même pour le lancer dans le grand bain.

Mais s'il est épargné par les blessures et continue sur ce rythme, le petit prince de Malaga pourrait bientôt conquérir le grand monde.

cle/pgr/gv