NOUVELLES
05/11/2012 07:59 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

Le G20 s'inquiète de la dette américaine

Les ministres des Finances des pays du G20 et des gouverneurs de banques centrales terminent lundi une réunion de deux jours à Mexico lors de laquelle ils ont partagé leurs craintes quant aux finances des États-Unis notamment.

Si aucun accord n'intervient au Congrès d'ici la fin de l'année sur la hausse du plafond de la dette, des hausses d'impôt et une réduction de dépenses entreront automatiquement en place au 1er janvier 2013, ce qui menace de faire dérailler la timide reprise économique dans le pays.

« Si les États-Unis ne règlent pas ce problème de mur budgétaire, l'économie américaine, mais aussi l'économie mondiale et l'économie japonaise seront affectées, a déclaré le gouverneur de la Banque du Japon, Masaaki Shirakawa. Chaque membre du G20 va donc presser les États-Unis de faire vite », a-t-il ajouté, dimanche.

Le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty, estime que la nécessité d'un accord aux États-Unis présentait plus de risques à court terme pour l'économie mondiale que la crise de la dette en zone euro.

D'ailleurs, l'Europe est aussi une source de préoccupations pour les responsables des finances et des banques des pays du G20. La zone euro en est à sa troisième année de crise au moment où la Grèce ne parvient toujours pas à s'extirper d'une profonde récession et que l'Espagne risque de demander un plan d'aide.