NOUVELLES
05/11/2012 05:45 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

CORRIGÉ: Cameron entame une tournée dans le Golfe par des entretiens à Dubaï

Le Premier ministre britannique David Cameron a entamé lundi à Dubaï une tournée dans la région du Golfe, où il espère établir un partenariat de défense, par des entretiens avec son homologue émirati, cheikh Mohamed Ben Rached Al-Maktoum.

Selon l'agence officielle Wam, les deux responsables ont évoqué "les moyens de renforcer les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays pour les élargir à d'autres domaines, dans l'intérêt des deux peuples".

Le commandant en chef adjoint des forces armées, cheikh Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier d'Abou Dhabi, l'un des sept membres de la fédération des Emirats, était présent à l'entretien.

M. Cameron avait auparavant pris son petit déjeuner avec des soldats britanniques stationnés aux Emirats, a indiqué l'ambassade britannique à Dubaï.

Après les Emirats, M. Cameron doit se rendre mardi en Arabie saoudite. Dans ces deux pays, où il s'était déjà rendu respectivement en 2010 et 2012, le Premier ministre britannique espère établir un "vrai partenariat" de défense et vendre des avions de combat Eurofighter-Typhoon.

Selon Downing Street, David Cameron, accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires, entend "mettre en avant l'industrie britannique de défense" et "faire la promotion" des avions de combat Eurofighter.

L'Eurofighter-Typhoon est produit par un consortium formé par le groupe européen EADS, le Britannique BAE Systems et l'italien Alenia/Finmeccanica.

Londres espère en vendre plus d'une centaine d'appareils dans la région dans l'année à venir, ce qui pourrait représenter une manne de "plus de 6 milliards de livres (7,4 mds d'euros) pour les entreprises britanniques", souligne Downing Street.

Londres voudrait aussi persuader les Emirats d'adopter l'Eurofighter pour remplacer leur flotte actuelle de Mirage français, avec la volonté d'établir à plus long terme "une collaboration pour le développement de la prochaine génération d'équipement militaire aérospatial". Les Emirats ont déjà manifesté leur intérêt pour jusqu'à 60 avions, selon Downing Street.

bur/tm/fc