NOUVELLES
05/11/2012 12:15 EST | Actualisé 05/01/2013 05:12 EST

BRP s'apprête à verser un dividende de 375 M $ US à ses actionnaires

MONTRÉAL - Bombardier Produits Récréatifs (BRP) s'apprête à verser un juteux dividende de 375 millions $ US à ses actionnaires, parmi lesquels on compte la famille Bombardier-Beaudoin et la Caisse de dépôt et placement du Québec.

C'est ce qu'indique l'agence de notation américaine Moody's dans une note publiée la semaine dernière. Les actionnaires doivent se partager une somme de 200 millions $ US au cours des prochaines semaines, et une autre de 175 millions $ US l'année prochaine.

BRP est détenue à 50 pour cent par la firme d'investissement américaine Bain Capital — cofondée par le candidat républicain à l'élection présidentielle Mitt Romney —, à 35 pour cent par la famille Bombardier-Beaudoin et à 15 pour cent par la Caisse de dépôt.

Afin de verser le dividende, BRP contractera un prêt à terme de 1,05 milliard $ US, qui servira aussi à refinancer des prêts à terme existants d'une valeur de 675 millions $ US.

Avec ce nouvel emprunt, le ratio dette/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de BRP passera de 2,7 à 3,7 fois. Moody's a toutefois décidé de maintenir à B1 la cote de crédit de l'entreprise, en soulignant notamment que le versement d'un dividende était à prévoir.

De plus, l'agence estime que la demande pour les motoneiges, motomarines et autres produits de BRP est «stable», sans compter que de nouveaux produits, notamment les «roadsters» et les véhicules tout-terrain Can-Am, font croître la rentabilité et les flux de trésorerie disponibles de l'entreprise.

Au cours de la période de 12 mois qui a pris fin le 31 juillet, les revenus de BRP ont totalisé 2,9 milliards $ US.

Le dernier dividende versé par BRP à ses actionnaires remonte à 2006. L'entreprise de Valcourt, en Estrie, avait alors distribué 600 millions $ US à ses propriétaires.

Entre les deux dividendes, BRP a traversé péniblement la récession de 2008, qui a fortement réduit la demande pour ses produits, notamment aux États-Unis. Les ventes ont chuté de 40 pour cent en quelques mois.

L'entreprise a dû se restructurer et réduire sa production. Près de 1000 employés ont été mis à pied en 2008.

Moody's a abaissé de trois crans les cotes de crédit de BRP entre décembre 2008 et avril 2009.

En juin 2009, les actionnaires ont injecté 50 millions $ dans BRP, tandis que le gouvernement du Québec a prêté 80 millions $ à l'entreprise. BRP a également restructuré sa dette en en rachetant une partie à rabais.

La situation s'est redressée graduellement de sorte qu'en février dernier, l'entreprise a retrouvé ses cotes de crédit d'avant la récession. Il y a un an, BRP a remboursé la somme de 50 millions $ à Québec.

Plus tôt cette année, l'entreprise a toutefois annoncé le transfert de la production de ses motomarines dans une nouvelle usine qui sera située à Querétaro, au Mexique. Quelque 400 employés québécois devront partir à la retraite et une centaine d'autres seront affectés à de nouvelles tâches.

BRP a aussi décidé de saborder sa division de bateaux sport, ce qui a entraîné le licenciement de 350 employés aux États-Unis.

Il a été impossible de joindre un porte-parole de BRP au cours des derniers jours.