NOUVELLES
04/11/2012 09:38 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Syrie: les rebelles affirment avoir pris le contrôle d'une raffinerie

BEYROUTH - Des rebelles syriens armés de mortiers et de lance-roquettes ont pris le contrôle d'un champ pétrolier dimanche dans l'est du pays, après trois jours de rudes combats contre les troupes gouvernementales qui protégeaient les installations, ont fait savoir des militants.

Le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, Rami Abdul-Rahman, a déclaré que les rebelles régnaient sur le champ pétrolifère d'Al-Ward dans la province de Deir el-Zour, près de la frontière irakienne, tôt dimanche.

Environ 40 soldats gardaient les installations attaquées par les rebelles depuis trois jours, a-t-il précisé, ajoutant que les forces de l'opposition avaient également capturé plusieurs soldats du régime du président Bachar el-Assad.

Le pétrole était une importante source de revenus pour le régime el-Assad avant que l'Union européenne et les États-Unis n'imposent un embargo sur ses exportations de brut, l'an dernier, pour punir le gouvernement après sa violente répression des manifestations au début de la révolte.

Selon Omar Abu Leila, un militant interrogé au téléphone par l'Associated Press, ces installations pétrolières fournissaient du carburant aux chars de l'armée. Au dire de M. Abu Leila, de violents combats ont eu lieu près de la raffinerie située à l'est de la ville de Mayadin.

Les rebelles affirment également avoir abattu un avion près du champ pétrolifère, dimanche.

Il n'a pas été possible de savoir si cet appareil participait aux combats dans la région. Il était également impossible de connaître l'état des lieux, à savoir si les installations ont été endommagées durant les combats ou sabotées par le régime. La raffinerie fonctionnait jusqu'à peu de temps avant la prise de contrôle des rebelles.

Au cours de la dernière année, des responsables syriens ont plusieurs fois accusé les rebelles de cibler les infrastructures nationales, entre autres en faisant sauter les oléoducs et gazoducs dans le nord-est du pays, riche en ressources énergétiques.

La Syrie exportait quelque 150 000 barils de pétrole par jour avant l'entrée en vigueur des sanctions économiques de l'Union européenne et des États-Unis. En 2010, le pays a engrangé des recettes de 4,4 milliards $, et ce, uniquement en vendant aux pays européens.