NOUVELLES
04/11/2012 09:27 EST | Actualisé 04/01/2013 05:12 EST

Raids aériens sur la région de Damas, les rebelles abattent un avion (ONG)

L'armée de l'air syrienne menait dimanche des raids meurtriers sur plusieurs régions, notamment celle de Damas, où de violents combats et un attentat ont eu lieu, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans l'est, les rebelles ont enregistré deux nouveaux succès, en prenant un important champ pétrolier et en abattant un avion de combat, principal atout des troupes régulières, d'après l'OSDH qui se base sur un réseau de militants à travers le pays.

A Damas, l'ONG fait état d'un important déploiement sécuritaire et de routes coupées, après des combats à l'aube entre insurgés et soldats à proximité d'un centre des renseignements politiques, dans le nord-ouest de la capitale.

A l'est de Damas, les chasseurs-bombardiers du régime ont mené trois raids sur la Ghouta orientale, la campagne qui borde la capitale, selon l'OSDH. Dans cette même région, les bombardements aériens sur la localité de Zamalka avaient fait samedi 14 morts, dont huit enfants et quatre femmes.

Un attentat attribué à des "terroristes" près de l'hôtel Dama Rose à Damas, où se trouve le représentant de l'émissaire international Lakhdar Brahimi, a fait 11 blessés, selon les médias officiels.

Dans le quartier de Qadame, les corps de six civils, portant des traces de torture, ont été retrouvés. Ils s'étaient rendus samedi dans la localité de Sbeiné pour ramener le corps d'un de leur proche, selon l'ONG.

Dans le Nord, les bombardements de l'artillerie ont fait de nombreux blessés dans différents quartiers d'Alep, et quatre morts dans la ville proche d'Al-Bab, dont une femme et l'ancien maire de la ville.

A Idleb (nord-ouest), Maaret al-Noomane et plusieurs villages ont été bombardés par des avions militaires. Des combats ont éclaté à l'entrée sud de cette ville faisant des morts et des blessés, selon l'OSDH.

Dans le Sud, à Deraa, six rebelles et six soldats ont péri dans des combats, selon l'OSDH, qui fait état d'un important déploiement militaire dans la ville et des nombreux tireurs embusqués de l'armée positionnés dans plusieurs quartiers.

A Homs (centre), de violents combats opposaient rebelles et soldats au sol, tandis que les hélicoptères militaires mitraillaient plusieurs localités, selon l'OSDH.

Dans la province de Deir Ezzor, frontalière de l'Irak, les rebelles ont abattu un avion de combat qui bombardait les abords de la ville de Mayadine, rapporte l'ONG indiquant que le pilote aurait été fait prisonnier.

Dans cette même région, les insurgés ont pris pour la première fois le contrôle d'un champ pétrolier, selon l'organisation qui ajoute que 40 militaires en charge de la surveillance de l'infrastructure ont été tués, blessés ou faits prisonniers.

Selon un bilan provisoire de l'OSDH, au moins 38 personnes ont été tuées dimanche, dont 17 civils, six soldats et 15 rebelles.

Depuis le début, en mars 2011, d'une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression, plus de 36.000 personnes ont péri dans les violences en Syrie, selon l'OSDH.

rd-rm/sbh/sw