NOUVELLES
03/11/2012 03:38 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Une militante du Sahara occidental agressée par la police (Centre Kennedy)

La militante sahraouie des droits de l'Homme Aminatou Haidar a été agressée par la police marocaine jeudi à Laâyoune, principale ville du Sahara occidental, après sa rencontre avec l'envoyé spécial de Ban Ki-moon Christopher Ross, selon le centre américain Robert Kennedy.

Les autorités marocaines ont rejeté les accusations de cette organisation américaine pour la justice et les droits de l'Homme, dont le siège est à Washington, qui a affirmé samedi à l'AFP avoir été alertée par l'intéressée et avoir reçu une vidéo.

Aminatou Haidar, qui milite pour l'indépendance du Sahara occidental, a été "jetée au sol, battue, menacée d'un couteau par la police alors qu'elle rentrait chez elle" après sa rencontre avec M. Ross. "Elle a des hématomes au bas du dos et sa voiture a été endommagée", a déclaré à l'AFP Marselha Goncalves Margerin, une responsable de RFK Center à Washington.

Dans un communiqué, RFK Center a condamné "la violence systématique et la brutalité policière sous l'instigation du gouvernement marocain contre le peuple sahraoui" et a dénoncé un accroissement de la présence policière et des agressions contre les civils à El Ayoun, capitale du Sahara occidental, coïncidant avec l'arrivée de M. Ross dans la région.

Les autorités marocaines ont démenti ces informations, expliquant que Mme Haidar avait incendié un pneu avant de frapper aux portes des voisins tout en haranguant les enfants et les jeunes pour les inciter à manifester.

"Les forces de l'ordre ne l'ont approchée à aucun moment et ne l'ont absolument pas touchée, conscientes qu'il s'agissait d'une provocation à laquelle l'intéressée a l'habitude de recourir", avait précisé vendredi l'agence marocaine MAP citant une source "autorisée" de Lâayoune.

Christopher Ross, qui avait été désavoué en mai par Rabat, effectue sa première visite au Sahara occidental depuis sa nomination en tant qu'envoyé spécial de Ban Ki-moon pour cette région en 2009.

Prévue du 27 octobre au 15 novembre, cette tournée en Afrique du Nord et en Europe a débuté à Rabat, où il a rencontré lundi le roi Mohammed VI et le Premier ministre Abdelilah Benkirane.

Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole contrôlée par le Maroc. Rabat lui propose une large autonomie sous sa souveraineté. Le Polisario rejette ce plan et milite pour "le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination" via un référendum.

chv/jca/bur/fc