NOUVELLES
03/11/2012 05:15 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Syrie: les rebelles attaquent une base et un aéroport dans le nord (ONG)

Les insurgés syriens ont attaqué une base aérienne et un aéroport militaire samedi dans la région d'Idleb (nord-ouest) et pris des bâtiments gouvernementaux dans la banlieue de Damas après des combats qui ont tué 21 soldats, rapportent des militants et une ONG syrienne.

Dans la province d'Idleb, "les rebelles ont pris le contrôle pendant plusieurs heures de la base de la défense aérienne de Douila à l'issue de combats violents qui ont fait huit blessés parmi les rebelles et ont tué un officier des troupes loyalistes", a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ils se sont emparés des armes et des munitions avant de se retirer lorsque l'aviation a commencé à bombarder le secteur, a précisé cette organisation.

Ils ont toutefois laissé des missiles, trop lourds à transporter, et détruit des véhicules sur lesquels étaient installés des radars, selon des vidéos tournées par des militants sur place.

Dans la même province, l'OSDH a fait état de "violents combats" aux abords de l'aéroport de Taftanaz, affirmant que les rebelles cherchaient à prendre cette base d'où décollent les hélicoptères qui mitraillent les villes alentour. Un rebelle au moins a péri dans ces affrontements, de même source.

Un mouvement de militants sur le terrain, la Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), a rapporté "le début de l'opération de libération de l'aéroport militaire de Taftanaz".

Une vidéo diffusée par des militants montre le Front islamiste Al-Nosra, dont les combattants sont présents sur la plupart des fronts syriens, généralement en première ligne, participer à l'attaque.

Les rebelles concentrent leurs opérations contre les infrastructures de l'armée de l'air pour mettre fin aux raids, qui ont de nouveau tué samedi neuf civils dans des villages de la province d'Idleb, selon l'OSDH.

Et à Douma, à 13 kilomètres au nord-est de Damas, "les rebelles ont pris vendredi le contrôle d'un poste de police, du bâtiment de la municipalité, d'un hôpital aux mains des troupes du régime", selon l'OSDH, qui précise que les violents combats ont fait vendredi au moins 21 morts parmi les soldats.

L'ONG, qui se base sur un large réseau de militants et de médecins à travers le pays, cite des témoins sur place qui affirment avoir vu les cadavres des soldats devant la municipalité et le poste de police.

Samedi, douze personnes, dont 10 civils, ont péri à travers le pays, selon un bilan provisoire de l'OSDH.

La veille, 181 personnes ont été tuées, dont 61 civils, 61 soldats et 59 rebelles, selon cette même source.

Plus de 36.000 personnes ont péri en Syrie depuis le début en mars 2011 d'une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression, selon l'OSDH.

rd/sbh/vl