NOUVELLES
03/11/2012 11:46 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Sandy perturbe durablement le fonctionnement des entreprises à New York

Bâtiments impraticables, lignes téléphoniques en panne, employés bloqués... De nombreuses entreprises de New York, notamment celles de Wall Street, voient leur fonctionnement durablement perturbé par l'ouragan Sandy.

Le sud de l'île de Manhattan, et notamment le secteur financier de Wall Street, a été privé d'électricité pendant plusieurs jours. Le siège social de Citigroup, situé dans le quartier de Tribeca, a été inondé. L'accès à ce bâtiment qui abrite normalement les salles de courtage "est limité à l'exception de personnels spécifiques jusqu'à ce qu'il soit pleinement rouvert".

"Nous mettons en place des plans pour transférer certaines activités sur des sites alternatifs mais vu l'espace limité sur les sites qui sont opérationnels", les employés "qui peuvent continuer à travailler de chez eux doivent le faire", explique un mémo de la direction de Citi à ses employés, obtenu par l'AFP.

Citi s'attend à ce que ses bureaux de 111 Wall Street, près de la Bourse de New York, "restent indisponibles pendant une période étendue" et son immeuble de Jersey City, de l'autre côté de l'Hudson River, "a été fermé par le propriétaire", précise le mémo. Le groupe a mis en place des navettes pour ses employés.

La troisième banque américaine en termes d'actifs dispose toutefois d'une tour plus haut dans la ville, qui n'est pas affectée par les pannes d'électricité.

Les bureaux de la banque New York Mellon, qui jouxtent la Bourse de New York, n'étaient pas non plus opérationnels et les lignes téléphoniques sonnaient dans le vide.

L'émetteur de cartes de crédit American Express voyait lui aussi son activité largement entravée depuis le passage de Sandy: son siège social du World Financial Center, à côté du site du World Trade Center et en bordure de l'Hudson River, restait fermé vendredi.

Par ailleurs, les bureaux de l'assureur AIG dans le sud de Manhattan, y compris son siège de Pine Street, demeuraient sans électricité vendredi. "Notre plan de continuité de l'activité nous a permis à continuer à servir nos clients et à opérer sans interruption", a cependant souligné le groupe.

L'ouragan Sandy a touché la côté Est américaine lundi, et la société de modélisation Eqecat estime que les dégâts pourraient s'élever à 50 milliards de dollars.

L'un des bâtiments administratifs de l'opérateur téléphonique Verizon dans le sud de Manhattan a été inondé. Son réseau téléphonique a été très perturbé dans toute la région, en raison des coupures de courant et il a reconnu qu'il faudrait "du temps" pour le ramener à la normale.

Pour les petits commerces de la ville l'impact est bien plus dévastateur encore: la quasi totalité des bureaux et commerces du sud de Manhattan sont fermés depuis lundi par manque d'électricité, de transports et de réseau téléphonique.

Même les quartiers qui n'ont pas subi de pannes ont à déplorer de lourdes pertes de chiffres d'affaires. Le patron de la boutique de décoration Cursive, dans la gare Grand Central, qui a été fermée pendant plusieurs jours, raconte par exemple qu'il n'a pas vu un client pendant les deux à trois jours de suspension du trafic ferroviaire après l'ouragan.

ved/sl/jca