NOUVELLES
03/11/2012 04:45 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Manif contre la réforme de l'assurance-emploi, les pêcheurs inquiets

ILES-DE-LA-MADELEINE, Qc - Plus de 2000 personnes, sur une population qui en compte à peine 12 000, ont manifesté aux Iles-de-la-Madeleine pour dénoncer les réformes de l'assurance-emploi décrétées par les conservateurs fédéraux.

Outre les travailleurs, ces modifications inquiètent les donneurs d'ouvrage, notamment les usines de transformation des produits de la pêche, qui redoutent maintenant des pénuries de main-d'oeuvre.

Le député du Nouveau parti démocratique de Gaspésie—Iles-de-la-Madeleine, Philip Toone, a pris part à la marche en insistant sur la situation de plusieurs familles, vivant de la pêche, seront touchées de plein fouet par les nouvelles dispositions.

Ce nouveau rassemblement fait suite à plusieurs autres mobilisations dans les provinces maritimes la semaine dernière, notamment à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, mais aussi en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard et dans la région de Thetford Mines au Québec.

Les manifestants souhaitent un recul du gouvernement notamment sur les pénalités sur le salaire touché durant la période prestations. Selon eux, en vertu des changements des conservateurs ceux qui travailleront à temps-partiel seront pénalisés dès le premier dollar touché, alors qu'auparavant, il fallait atteindre un seuil minimal avant de voir les prestations amputées.

Selon Philip Toone, certains entrepreneurs voient déjà des travailleurs refuser des postes à temps-partiel en raison de ces nouvelles pénalités. Le député du NPD juge impératif de revoir certains paramètres, mais surtout de s'adapter aux réalités du travail qui ne sont pas les mêmes d'une région à une autre.

«L'économie saisonnière, ce n'est pas parce que, comme semblent le croire les conservateurs, les gens sont paresseux! Au Canada, l'hiver est incontournable, et dans les régions maritimes, la pêche ne se fait pas 365 jours par année. Il faut s'adapter à la réalité», a-t-il dénoncé.

Une caravane d'intervenants provenant de tous les milieux entendent se rendre à Ottawa pour tenter de rencontrer la ministre des Ressources humaines, Diane Finley.