NOUVELLES
03/11/2012 07:17 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

GP d'Abou Dhabi - Réunion de travail sur le GP de France, avec Alain Prost

Une réunion de travail entre Bernie Ecclestone, qui gère les droits commerciaux de la Formule 1, et une délégation de personnes défendant le projet d'un Grand Prix de France en 2013, dont Alain Prost, était prévue samedi après-midi dans le paddock du GP d'Abou Dhabi.

"Ca ne va pas se résoudre lors de notre réunion d'aujourd'hui, et rien ne sera décidé", a toutefois indiqué Prost, quadruple champion du monde de F1 et ambassadeur Renault, qui vient d'arriver tardivement dans le projet, à la demande des gérants du circuit Paul Ricard HTTT au Castellet (Var).

"Comme je venais à Abou Dhabi, dans mon rôle d'ambassadeur Renault, ce qui était prévu depuis six mois, j'ai dit que j'étais prêt à regarder certains aspects du dossier (avec M. Ecclestone, le gérant de Formula One Management), notamment sur les rentrées d'argent possibles", a ajouté Prost pour qui "le budget est loin d'être bouclé".

M. Ecclestone, 82 ans, avait indiqué la semaine dernière, au GP d'Inde, qu'il était "prêt à inscrire un GP de France au calendrier 2013", à condition que "les Français soient prêts à payer" les droits commerciaux correspondant à la venue d'un plateau de F1, soit 12 écuries et 24 pilotes.

"Le GP de France peut être une opportunité et un outil important pour l'industrie automobile française", a rappelé Prost samedi. Il a longtemps été au centre d'un grand projet de GP de France en région parisienne, à Flins, qui lui tenait très à coeur mais a, selon lui, "échoué pour des raisons politiques".

dlo/jgu