NOUVELLES
03/11/2012 11:15 EDT | Actualisé 03/01/2013 05:12 EST

Divorce entre Marsch et l'Impact

Surprise dans le milieu du soccer montréalais: l'entraîneur Jesse Marsch quitte ses fonctions avec l'Impact de Montréal.

La décision a été annoncée, samedi, par le président de l'équipe Joey Saputo, et ce, en présence de Marsch.

Ce départ de l'Américain découle d'une décision à l'amiable entre les deux hommes qui n'avaient vraisemblablement pas la même vision quant à l'avenir de l'équipe.

« Ce n'est ni un congédiement, ni une démission », a précisé Joey Saputo.

« Nous avons dit mercredi -à l'occasion du bilan de la saison - que nous étions satisfaits du travail de Jesse et nous le sommes encore. Je pense que de l'avoir nommé entraîneur-chef pour la première saison en MLS a été la bonne décision et je veux le remercier pour son implication et son dévouement envers l'Impact. »

Philosophie divergente

« Même si nous avons les même objectifs à long terme pour l'organisation, nous avons réalisé depuis quelques semaines que nous n'avons pas la même philosophie sur les moyens à utiliser pour avoir du succès.

« Avec Jesse, nous avons établi certaines bases à partir desquelles bâtir pour l'avenir. Nous allons maintenant prendre le temps nécessaire pour choisir son remplaçant », a ajouté Saputo.

Dans l'intérim, le président de l'Impact laisse le club dans les mains des adjoints Mike Sorber, Mauro Biello, Denis Hamlett et Philippe Eullaffroy, qui dirige l'Académie de l'Impact.

Marsch a noté que la tournure des événements présage bien pour l'avenir de l'Impact. Se disant fier d'avoir été associé au onze montréalais, il a exprimé sa reconnaissance envers Saputo et Nick De Santis pour lui avoir donné la chance de diriger le club.

« C'est une décision prise par respect mutuel pour ce qui a été accompli et pour la direction que veut prendre l'équipe, a dit Marsch. Une séparation à l'amiable est devenue la meilleure solution pour l'avenir de l'équipe. Ce n'est pas facile avec les relations qui se sont développées ici, mais je considère que la décision est la bonne. »

L'Impact a présenté une fiche de 12 victoires, 16 revers et 6 matchs nuls en 34 rencontres pour le septième rang de la division Est.

Interrogé quant à savoir si sa relation avec certains joueurs italiens de premier plan de l'Impact - comme Marco Di Vaio et Alessandro Nesta - expliquerait ce départ, Marsch a refusé de commenter. Il a toutefois souligné la qualité de l'accueil des Montréalais à son endroit.

Ce divorce entre la formation montréalaise et son entraîneur est d'autant plus étonnant que Marsh disait il y a 48 heures, à la première chaîne radio de Radio-Canada, qu'il comptait « passer l'hiver à Montréal, car mes trois enfants vont à l'école ici. »

C'était d'ailleurs la toute première entrevue que Marsh accordait en français, lui qui suivait des cours pour peaufiner cette langue.