NOUVELLES
02/11/2012 01:19 EDT | Actualisé 02/01/2013 05:12 EST

Syrie: les faits marquants du conflit vendredi

Voici les faits marquants vendredi du conflit en Syrie, où les bombardements et combats ont poussé en 24 heures 11.000 Syriens à fuir vers les pays voisins.

--VENDREDI 9 NOVEMBRE--

- La région de Damas est frappée par un attentat à la voiture piégée tuant quatre civils devant la mairie de Mouadamiya al-Cham, au sud-ouest de la capitale (Observatoire syrien des droits de l'Homme, OSDH). Depuis plusieurs jours, les attentats se sont multipliés à Damas et dans sa région.

Plusieurs raids aériens sur la banlieue proche de Damas (journaliste AFP). L'OSDH fait état de raids sur la Ghouta orientale, la campagne qui borde Damas. Combats soldats/rebelles entre la banlieue de Daraya et le quartier de Kafar Soussé (sud).

- Au moins douze civils tués dans des bombardements sur un village de la province de Deir Ezzor (est). Une vidéo mise en ligne par des militants montre des cadavres ensanglantés de civils, dont au moins un enfant, au milieu d'une route du village.

36 soldats et 10 rebelles tués depuis jeudi dans des combats aux abords de Rass al-Aïn, à la frontière turque, dont les rebelles contrôlent désormais les centres de la Sécurité.

Combats à Alep (nord), dont plusieurs quartiers sont bombardés par l'artillerie, bombardements sur Homs (centre).

- Quelque 11.000 Syriens se sont réfugiés dans les pays voisins, environ 9.000 en Turquie, 1.000 en Jordanie et 1.000 au Liban, au cours des dernières 24 heures, selon le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés. Le nombre total de réfugiés dans les quatre pays voisins (Turquie, Liban, Jordanie et Irak) s'élève à plus de 408.000.

- Le directeur de l'Office de l'ONU pour l'aide humanitaire (OCHA) estime que quatre millions de Syriens auront besoin d'aide l'année prochaine.

- Bachar al-Assad affirme à une chaîne russe que "ce sont les urnes qui diront très simplement à tout président de rester ou de partir", rejetant toute idée d'exil. Il dit se préparer à "une guerre difficile" et longue contre "tous ces pays qui se battent contre nous par procuration", citant l'Occident et des pays arabes. "Il ne s'agit pas d'une guerre civile", mais d'une "guerre contre le terrorisme".

- Plus de trente soldats et rebelles ont péri en une semaine dans la zone démilitarisée du Golan syrien, frontalière du secteur occupé par Israël (OSDH). Israël met en garde contre une extension des combats.

- Selon un général de l'Armée syrienne libre, l'ASL, principale force d'opposition armée, s'est organisée en cinq divisions -- nord, sud, est, ouest et la zone côtière --, et se prépare à élire une nouvelle direction. L'ASL a envoyé 200 officiers dans les zones "libérées" de Syrie afin de rapprocher le commandement du front, d'après lui.

- Le Conseil national syrien (CNS) demande in extremis un report de 24 heures d'une réunion sous l'égide du Qatar et de la Ligue arabe visant à fédérer l'opposition, arguant qu'il élit son président et doit encore se concerter, poussant les autres groupes à se réunir sans lui.

acm/sw